Vous êtes ici

L'Homme qui ment
216
Date de parution: 
30/03/2016
EAN : 
9782253098768
Editeur d'origine: 
Fayard

L'Homme qui ment

6,90€

Détails promotions contenus

Détails
Collection  
« Tu vivais dans un film italien, comme si la vie n’était pas suffisante, pas assez colorée, pas assez tout court. Tu évoquais l’Algérie, ta frustration de ne pas avoir fait médecine à cause de… la guerre, l’argent, la vie et ton mariage peut-être trop tôt. En fait, tu noyais tous ces regrets dans le sexe des femmes, comme pour apaiser les douleurs de ta mémoire, pour soigner l’homme blessé de l’intérieur. Les filles, c’était du sirop, une médecine d’urgence pour apaiser les maux de l’âme et du cœur. Ça pesait dans mon cartable, et je partageais ça avec mon frère, qui essayait de temporiser, évoquant les blessures de Lulu. Ça me clamait de façon passagère, mais ça ne changeait rien. »

Un sujet intime et universel que Marc Lavoine traite sans fausse pudeur, juste avec le cœur. Sophie Delassein, Le Nouvel Observateur.

Un récit très touchant. Judith Korber, Metronews.

Loin de juger son père, le fils en parle avec la tendresse de ceux qui ont pardonné. Nathalie Dupuis, Elle.

Les derniers avis

3
Dans ce récit, on se demande sans cesse, si l'histoire est réellement inventée. Le ton est juste, et l'on adhère immédiatement à l'histoire de ce garçon qui n'était pas désiré. Une bonne lecture, et une jolie découverte.
3
J'aimais déjà beaucoup la sensibilité de Marc Lavoine, un véritable artiste. Mais cette autobiographie (romancée?) confirme mon sentiment à son égard. Chateaubriand disait que la vérité poétique et la cohérence du récit doivent l'emporter sur la véracité des faits dans une autobiographie. Et qu'à ce titre, la vérité pouvait parfois être travestie. Ici, Marc Lavoine, place le lecteur dans cette situation, on ne sait jamais où se trouve la frontière entre le roman avec ses personnages et le récit autobiographique. Ses sentiments, sa vision de son histoire biaisent forcément la véracité de son propos. "L'Homme qui ment", est-ce son père, lui, les deux? Mais cet ouvrage est avant tout touchant, bouleversant, emprunt de nostalgie, de souvenirs et d'émotions. Marc Lavoine nous raconte son enfance, sa famille, sa vie d'adulte avec beaucoup de pudeur et de sensibilité. Il créé ainsi une relation privilégiée et de connivence entre le lecteur et lui-même. Son père, personn(age) central de ce récit est dépeint sans concession : volage, dans l'excès, avec des idées politiques tranchées ; il fait basculer l'équilibre familial. Et malgré tout, Marc Lavoine le raconte sans jugements, avec une certaine admiration, l'amour a effacé la rancœur. Un véritable portrait se construit au fil des pages, le portrait d'un homme, d'une famille, d'une société, des rêves et des désillusions. Ce livre sincère, tendre et doux est un vrai coup de cœur!