Vous êtes ici

Mes illusions donnent sur la cour
224
Date de parution: 
24/08/2011
EAN : 
9782253134404
Editeur d'origine: 
Fayard

Mes illusions donnent sur la cour

6,60€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Sur un transat, il mange un esquimau. Le chocolat fond autour de sa bouche, il s'en met partout. On dirait du sang séché. Le ciel est de la même couleur que le soleil. Ce matin, on a braqué le minibar. Augustin voulait qu'on célèbre son départ. L'air a une vague odeur de jasmin. Je suis sûr que c'est le produit d'entretien. Il se lève pour aller commander quelque chose au restaurant, de l'autre côté de la piscine. Je l'observe. De longs palmiers bougent lentement derrière lui. S. S.

Frédéric Beigbeder a même déclaré que c’était le Bonjour tristesse de la rentrée. Clémentine Goldszal, Elle.

Il est cruel, lucide, méchant, tendre, non dupe. Il ne fait pas de littérature et, du coup, il en fait, parfois, de l’excellente. Son bréviaire pourrait, à cet égard, servir de petite bible très culte aux ados en colère. Jean-Paul Enthoven, Le Point.

Les derniers avis

3
Sans tabous, Sacha Sperling livre au lecteur la décadence qui habite ses personnages. Au-delà de ces questionnements adolescents, j’ai trouvé la critique de cette société si pertinente : le rôle des images (films pornographiques), l’influence des gens qui nous entourent, l'inconscience et le je-m’en-foutisme ambiants … Son analyse et son regard sont d’une maturité déconcertante lorsque l’on sait que l’auteur, actuellement âgé de vingt-six ans, a écrit Mes illusions donnent sur la cour à seulement dix-neuf ans.