Vous êtes ici

Ne dites pas à ma mère que je suis handicapée, elle me croit trapeziste dans un cirque
192
Date de parution: 
07/06/2017
Langue: 
Français
EAN : 
9782253098898
Editeur d'origine: 
Grasset

Ne dites pas à ma mère que je suis handicapée, elle me croit trapeziste dans un cirque

6,90€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
C’est l’histoire d’une petite fille qui voulait être chanteuse de comédie musicale, danseuse étoile ou encore trapéziste. Oui, trapéziste. Mais ça n’est pas si facile, quand on vit assise dans un fauteuil roulant.
À l’école, avec des enfants «  comme les autres  », à la maison, où sa mère lui apprend le combat, dans les taxis spécialisés, dans ses études, à Londres, dans les bars parisiens et dans le monde de la publicité aussi, Charlotte de Vilmorin nous offre un récit merveilleux, où tout est vrai, plein de force et de rires enfantins.
Jamais vous n’aurez autant lu et appris  : le handicap n’est pas un handicap, ni un nom, ni une prison. Pas même une condition. C’est la vie qui l’emporte, parfois cruelle, souvent douce, et cette vie vous fera rire, hésiter, réfléchir. Changer.
 
Un manifeste de courage et d’humour.  Émilie Lanez, Le Point.

Les derniers avis

3
C’est une jeune femme qui vit en fauteuil roulant car touchée par une maladie. Elle raconte son dur quotidien et les problèmes de tous les jours, que ce soit pour trouver du boulot, pour s’y rendre, avec différents chauffeurs qui ont un peu ou parfois pas du tout de considération pour elle. Elle raconte des détails comme le fait de ne pas avoir de choix : elle ne choisit pas la musique en voiture par exemple et « subit » le choix de son chauffeur. Elle s’étonne le jour où l’un d’entre eux lui demande ce qu’elle souhaite écouter. Elle se lève tous les jours à la même heure car elle a qq qui vient lui faire sa toilette. Son quotidien est rythmé pas de la manière dont elle le souhaiterait et on en prend bien conscience. Le pire c’est quand elle finit par être embauchée par sa boite et que le chauffeur lui fait un devis pour l’accompagner au boulot ! C’est ahurissant. Tant qu’elle était étudiante la sécu payait tout. Maintenant c'est elle qui doit payer son moyen de transport pour aller travailler. Une horreur. Cela n’encourage pas du tout. Elle se voit même dire que les handicapés se contentent de leurs allocations. Révoltant.
3
Blogueur

Avec une force incroyable, une écriture tout en légèreté digne de cette artiste du cirque qu’elle aurait aimé devenir, Charlotte de Vilmorin nous livre un bonbon sucré, un rayon de soleil,  une leçon d’Existence.