Vous êtes ici

Norma
408
Date de parution: 
30/05/2018
Langue: 
Français
EAN : 
9782253071532
Editeur d'origine: 
Stock

Norma

Sébastien Cagnoli (Traducteur)

8,20€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
Les témoins sont unanimes : Anita Ross s'est jetée sur les rails du métro de Helsinki. Norma, sa fille unique, refuse de croire au suicide. Anita ne l'aurait jamais laissée seule avec son secret : ses cheveux sont vivants, ils ressentent des émotions, s'animent et poussent si vite qu'elle est obligée de les couper toutes les heures. Prête à tout pour connaître la vérité, Norma décide de retracer les derniers jours de sa mère, allant jusqu'à se faire embaucher dans le salon de coiffure où elle travaillait. Ses découvertes font ressurgir un passé trouble qui n'est pas sans susciter l'attention d'un puissant clan de la mafia locale.
 
Puzzle fascinant dont les pièces s’assemblent peu à peu, Norma impressionne autant qu’il fait froid dans le dos.
Alexandre Fillon, Lire.

Un thriller où magie et réalisme brut se côtoient.  Sophie Pujas, Le Point.

Une fois de plus, ses personnages féminins sont formidables. Bruno Corty, Le Figaro littéraire.

Traduit du finnois par Sébastien Cagnoli.

Les coups de coeur des libraires

Un roman très original

Sofi Oksanen revient avec Norma, cinquième roman d’une œuvre que le succès de Purge (Le Livre de Poche) a mis mondialement en lumière. Dans ce récit aux multiples entrées (suspens aux relents policier, saga familiale, touches de fantastique), elle s’attaque aux travers d’une société malade de son insatiable quête de beauté physique.

STANISLAS RIGOT, de la Librairie Lamartine, à Paris

Les derniers avis

2
Blogueur

Dans son roman, Sofi Oksanen nous emmène dans le monde du cheveu. Norma est dotée de cheveux qui poussent à une vitesse impressionnante et qui sont doués de sensibilité. Grâce à ses cheveux, elle peut déceler la maladie dont sont atteints les gens qui l'approchent. Capacité qui lui provient d'une de ses ancêtres. Sans que Norma ne le sache, sa mère se fait embaucher dans un salon de coiffure et se lance dans le trafic de cheveux... Cependant derrière ce trafic de cheveux, autre chose se trame... Et la mère de Norma fini par mettre fin à ses jours... Mais est-ce vraiment un suicide ?

Norma est un roman un peu particulier. Je m'attendais à une enquête policière, quelque chose de basique probablement. Mais je n'avais pas envisagé le côté complètement surnaturel du livre et je n'ai malheureusement pas réussi à m'en imprégner. Le sujet du trafic de cheveux qui dissimule le trafic de bébés. C'était trop pour moi. Beaucoup tiré par les cheveux (sans mauvais jeu de mot). Pourtant j'étais curieuse et impatiente de découvrir l'univers de Sofi Oksanen. Finalement, je me rends compte que ça n'est pas un univers qui me correspond réellement.

Comme je le disais, je n'ai pas réussi à rentrer dans ce livre. J'ai été dérouté par la multitude d'intrigue qu'on trouve dans ce livre. Je n'ai pas trouvé de réel fil conducteur, m'embrouillant l'esprit au fil de ma lecture. La cohérence m'a clairement manquée. J'ai dû me forcer à continuer de lire ce livre, et ce fût très difficile. J'ai eu envie d'abandonner à de nombreuses reprises. J'avais envie de connaître l'auteur après avoir entendu parler de Purge, et j'aurai probablement dû commencer par ce livre avant de lire Norma. 

2
Blogueur

Dans son roman, Sofi Oksanen nous emmène dans le monde du cheveu. Norma est dotée de cheveux qui poussent à une vitesse impressionnante et qui sont doués de sensibilité. Grâce à ses cheveux, elle peut déceler la maladie dont sont atteints les gens qui l'approchent. Capacité qui lui provient d'une de ses ancêtres. Sans que Norma ne le sache, sa mère se fait embaucher dans un salon de coiffure et se lance dans le trafic de cheveux... Cependant derrière ce trafic de cheveux, autre chose se trame... Et la mère de Norma fini par mettre fin à ses jours... Mais est-ce vraiment un suicide ?

Norma est un roman un peu particulier. Je m'attendais à une enquête policière, quelque chose de basique probablement. Mais je n'avais pas envisagé le côté complètement surnaturel du livre et je n'ai malheureusement pas réussi à m'en imprégner. Le sujet du trafic de cheveux qui dissimule le trafic de bébés. C'était trop pour moi. Beaucoup tiré par les cheveux (sans mauvais jeu de mot). Pourtant j'étais curieuse et impatiente de découvrir l'univers de Sofi Oksanen. Finalement, je me rends compte que ça n'est pas un univers qui me correspond réellement.

Comme je le disais, je n'ai pas réussi à rentrer dans ce livre. J'ai été dérouté par la multitude d'intrigue qu'on trouve dans ce livre. Je n'ai pas trouvé de réel fil conducteur, m'embrouillant l'esprit au fil de ma lecture. La cohérence m'a clairement manquée. J'ai dû me forcer à continuer de lire ce livre, et ce fût très difficile. J'ai eu envie d'abandonner à de nombreuses reprises. J'avais envie de connaître l'auteur après avoir entendu parler de Purge, et j'aurai probablement dû commencer par ce livre avant de lire Norma.