Vous êtes ici

Vernon Subutex (Tome 1)
432
Date de parution: 
02/03/2016
EAN : 
9782253087663
Editeur d'origine: 
Grasset

Vernon Subutex (Tome 1)

7,90€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
Qui est Vernon Subutex ?
Une légende urbaine.
Un ange déchu.
Un disparu qui ne cesse de ressurgir.
Le détenteur d'un secret.
Le dernier témoin d'un monde révolu.
L'ultime visage de notre comédie inhumaine.
Notre fantôme à tous.
 
  Magistral et fulgurant. Une œuvre d'art.  François Busnel, L'Express.

Dans cette peinture d'une France qui dégringole dans la haine et la précarité, Virginie Despentes touche au sommet de son art.  Alexis Brocas, Le Magazine littéraire.
 
Une comédie humaine d'aujourd'hui dont Balzac pourrait bien se délecter.  Pierre Vavasseur, Le Parisien.
Prix de la Ville de Deauville 2016
2016
Un film de Cathy Verney et Benjamin Dupas, avec Romain Duris, Céline Sallette...(2018)
2018

Les derniers avis

3
Blogueur

Ouf  c’est du lourd, Virginie Despentes revient et ça va faire mal. La romancière passe notre époque à la moulinette : que sont nos amis de vingt ans devenus ? Galerie de portraits d’une incroyable justesse, Despentes embrasse Paris et étreint ses personnages avec empathie. De l’extrême droite à l’extrême gauche, bobos du Marais, SDF, motards de banlieue, Skins, Gays, Lesbiennes, Trans, bourgeoise de Passy, femmes battues, microcosme des Média, Facebook : Virginie Despentes affronte avec courage la France de ce début de XXI è siècle.

Phrases courtes et lapidaires, en peu de mots l’écrivaine croque un personnage, un univers, une situation, c’est un feu d’artifice d’images fortes et le lecteur est saisi par ce formidable savoir-faire. Mais bon sang ! Que le monde selon Virginie est sombre, glauque et sans espoir et qu’est-ce qu’on se met dans le pif et dans le gosier.Les enfants du rock ont bien mal vieillis, les rapports humains sont-ils devenus si inhumains ? Vernon Subutex est un sacré connard, mais il a encore deux tomes à venir pour se racheter.

3
Blogueur

J’ai aimé la hargne de Virginie Despentes, son regard sans concession ni complaisance, sa rage, sa justesse à décrire le monde en braquant sa plume sur différents univers (celui de la musique, celui du cinéma, celui de l’industrie pornographique) et sur différentes réalités sociales (du trader au sdf). Elle a aussi ce talent de se glisser dans la peau d’un homme sans qu’on ne voit une seule seconde les coutures du costume apparaitre. Je crois que le milieu dont je viens me rend plus proche d’elle que de Beigbeder et autres écrivains germanopratins, même si dans les deux cas, l’alcool et la drogue sont des éléments très présents (j’ai une vie beaucoup moins mouvementée et rock’n’roll qu’elle, c’est certain).

Si la fin du tome 2 m’emballe moins que le reste, j’aimerais offrir Vernon Subutex à tous ceux qui se sont laissés enfermés dans un « prêt à penser », à tous ceux qui pensent que la galère ne les concernera jamais et qui se sentent au dessus, à tout ceux qui comptent pour moi.

Liés

De la même série