Vous êtes ici

Alcatraz Smedry : L'intégrale !
984
Date de parution: 
24/06/2015
EAN : 
9782253183747
Editeur d'origine: 
Mango

Alcatraz Smedry : L'intégrale !

16,90€
11,99€

Détails promotions contenus

Détails
Collection  

Alcatraz Smedry n'est pas aidé par la nature : son nom est ridicule, il est extrêmement maladroit et il est orphelin. Mais le jour de son treizième anniversaire, sa vie prend une tournure inattendue. Il reçoit un mystérieux sac de sable, découvre qu'il a un grand-père un peu dingue et qu'il doit partir avec lui pour sauver le monde des griffes des infâmes Bibliothécaires... Partez à l’aventure avec Alcatraz et ses acolytes : sa cousine Australie, dont le talent est de se réveiller avec une tête de déterrée ; son oncle Kazan, dont le pouvoir est de se perdre ; son cousin Folsom, dont le talent est de danser comme un pied ; l’indomptable Bastille et bien d’autres.

Entrez dans l’imagination débridée de Brandon Sanderson avec les quatre tomes de la série jubilatoire, Alcatraz, réunis en un livre. Humour et rebondissements garantis du début à la fin !

Les derniers avis

3
Grâce aux Editions Le livre de Poche, que je remercie, j’ai eu la chance de recevoir cette intégrale que j’ai beaucoup appréciée, même dévoré ! Dans ce livre qui ne paraît pas si épais mais qui fait pas moins de 984 pages, sont réunis les quatre tomes de la tétralogie Alcatraz Smedry de Brandon Sanderson. En vente aux Editions Le Livre de Poche à 16,90€ cette intégrale n’est donc pas très épaisse grâce à ses pages très fines. Si fines qu’on voit même les traces de ce qui est écrit de l’autre côté. Ça, c’est le petit bémol avec le fait que vous tourniez plus souvent deux pages en même temps plutôt qu’une. Mise à part ces petits défauts, j’ai beaucoup apprécié l’objet livre en lui-même : les pages sont agréables, le livre est souple et léger. J’ai donc découvert la plume de Brandon Sanderson avec cette lecture et autant vous dire que j’ai été très surprise ! Je suis entrée dans l’univers d’Alcatraz Smedry avec le premier tome : Alcatraz contre les infâmes bibliothécaires. Déjà, rien que l’idée que ce soit les bibliothécaires qui soient méchants m’a fait sourire. Cette découverte a été très positive. J’ai ouvert un livre présentant un univers très original et décalé. J’ai beaucoup souri voire ri durant ma lecture. Tout d’abord, Alcatraz, qui est aussi notre narrateur, est un personnage atypique. Sa proportion à casser les choses autour de lui est assez marrante. C’est un personnage auquel on s’attache rapidement étant donné qu’on est toujours avec lui. J’ai beaucoup apprécié le décalage entre le lui jeune et le lui plus âgé. Il a un côté cynique et sarcastique qui m’a beaucoup plus. Dans ce premier tome, il se retrouve lui-même projeté dans cet univers complètement tordu. L’univers proposé par l’auteur est très complexe. J’ai été plus d’une fois perdue. C’est loufoque, décalé et très étrange. Au fur et à mesure, on finit par saisir comment ça marche mais au départ, j’ai eu beaucoup de mal avec les histoires de Talent et des lunettes… Mais je ne vous en dirais pas plus ! Ce roman se lit vraiment rapidement ! Il y a pas mal de dialogues, les actions avancent bien et c’est très agréable à lire. L’univers m’a largement conquis, tout autant que les personnages et cette première aventure. Celle-ci, dans son déroulement, est un peu déstabilisante au départ mais on s’y intègre très rapidement. C’est assez compliqué de vous raconter cette lecture. Mais les mots qui me viennent pour décrire ce livre sont : loufoque, décalé, humour, magie… Franchement, ce premier tome se conclut sur un avis très positif et j’ai hâte de voir ce que l’auteur nous réserve pour la suite ! Je ne peux que vous encourager de vous pencher sur cette série ! Le second tome de cet intégral, Alcatraz contre les ossements du scribe, s’est conclu par un coup de cœur. L’univers et les personnages sont toujours aussi loufoques mais on y est moins perdus. L’évolution des personnages m’a beaucoup plu, ainsi que l‘avancée dans l’univers. J’aime toujours autant l’humour que nous réserve l’auteur. L’aventure de ce tome est encore plus captivante que la précédente et j’ai immédiatement été emportée. Le troisième tome, Alcatraz contre les traîtres de Nalhalla, est celui qui m’a le moins plu. Il n’est pas pour autant décevant car j’ai été aussi captivée que les autres mais je n’aurais sûrement pas dû l’enchaîner au tome 2 car je l’ai fait traîner (ce qui a sûrement influencé mon avis). Cependant, il y a une grande avancée au niveau de l’univers puisque nous découvrons enfin Nalhalla. Univers que j’ai beaucoup apprécié, avec des idées toujours aussi marrantes et tordues. Les nouveaux personnages sont sympathiques et les anciens sont toujours aussi attachants. J’ai hâte de voir ce que donnera le quatrième et dernier tome, voir comment toutes ces aventures vont se conclure. Le quatrième tome, Alcatraz contre l’ordre du verre brisé, vient apporter une conclusion à cette série… Mais une conclusion incomplète, comme on pouvait s’y attendre. Un tome 5 ne serait pas de trop ! En tout cas, ce quatrième tome a aussi été un coup de cœur ! L’univers est toujours aussi déroutant mais arrivé à ce tome, on s’y est vraiment bien intégré et on ne s’étonne plus des idées farfelues de l’auteur (même si je me demande bien où est-ce qu’il va chercher ces idées !) Ce tome-ci est aussi addictif que les autres et je l’ai dévoré ! Je recommande vraiment chaudement cette intégrale, qui m’a fait passer un excellent moment ! L’univers est certes déroutant et pourra perdre plus d’un lecteur, mais il vaut vraiment le coup d’être découvert. Beaucoup d’humour, beaucoup d’imagination… A lire de toute urgence ! Conclusion de la série Par cette intégrale, j’ai découvert un auteur renommé de fantasy et je n’en suis pas du tout déçue. Cette intégrale est vraiment un délice, plein d’humour, d’idées innovantes et loufoques mais on ne peut qu’applaudir la créativité de l’auteur. Une tétralogie que j’aurais dévorée et que je vous recommande grandement !
3
Blogueur

Alcatraz est un jeune orphelin ballotté de famille en famille. Personne ne veut le garder car il détruit tout. En fait, non, d'après Alcatraz, il ne détruit pas, il casse et il y a une nuance ! Le jour de ses 13 ans il reçoit un sac de sable comme héritage de ses parents ... Le cadeau est déjà assez saugrenu en soi , mais quand en plus son grand-père débarque (en retard) en lui disant que ce sable a une valeur inestimable et qu'Alcatraz doit le suivre pour éviter de se faire piéger par les infâmes Bibliothécaires, alors la vie du jeune garçon prend une tout autre dimension.

Alcatraz c'est du pur délire. De multiples manières:

Au niveau des personnages et de leurs talents. Une fois de plus Sanderson nous pond un truc de 'ouf'. A la place de la magie des métaux de fils des brume, il nous invente des talents farfelus tels que "arriver toujours en retard" ou "tomber" ou "casser des trucs". Et vous savez quoi? Ce génie arrive à en faire un avantage inouï, un vrai talent digne des plus grands mages. J'y crois pas!

Quant aux personnages ils sont terriblement attachants, totalement fantaisistes. Du genre qu'on ne peut pas oublier !

Au niveau du récit. Sanderson crée une coalition d'affreux méchants: Les Bibliothécaires ! Comme ils contrôlent toute la connaissance du monde à travers les livres, ils nous font gober n'importe quoi; Genre il n'y aurait que cinq continents, alors qu'il y en a bien plus. Notre monde n'est pas du tout ce que l'on pense; Les dinosaures n'ont jamais disparus, d'ailleurs ils sont très pénibles à supporter, ils ne font rien de ce qu'on leur demande.

Au niveau de l'écriture. Là Sanderson s'est surpassé! Ça part dans tous les sens, avec des apartés qui pourraient agacer s'ils n'étaient pas aussi délicieux.

Moi je vous dis, j'adore!! Il ne faut pas lire Alcatraz juste pour l'envie de lire un récit d'action et de fantasy, il faut accepter le délire de l'auteur et croyez -moi si vous rentrez dans le jeu c'est un pur délice !!

Si je dois trouver un défaut à ce roman, ce serait la finesse du papier car une intégrale (comprenant les quatre premiers tomes de la série quand même !) en version poche, cela signifie du papier très fin genre papier à cigarette et parfois je tournais deux pages au lieu d 'une. Et comme j'avais une terrible envie de poursuivre ma lecture, la seconde nécessaire à batailler avec le papier me frustrait énormément !

Gros coup de cœur pour Alcatraz donc. Je vais attaquer la suite dès que possible (en fait j'ai déjà commencé la deuxième partie parce que je n'ai pas pu m’arrêter à la fin de la première ...). Délire, action, fantasy, du pur Sanderson à déguster avec du fromage de chèvre ... ou pas!
 

Liés