Vous êtes ici

Avril brisé
224
Date de parution: 
23/11/1983
EAN : 
9782253033165
Editeur d'origine: 
Fayard

Avril brisé

6,70€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Deux histoires s'entrecroisent ici : celle de Gjorg, le jeune montagnard qui vient de venger la mort de son frère et qui attend le châtiment selon les termes du Kanun, et celle d'un jeune couple en voyage de noces, venu dans cette même région pour étudier les coutumes ancestrales et sanglantes de cette vendetta d'honneur. L'action a beau se situer au début du xxe siècle, la vie sur les hauts plateaux d'Albanie nous enfonce dans le Moyen Age.
Le choc est si grand pour la jeune mariée qu'il sera fatal à son bonheur. Et cette expérience tragique va faire basculer son époux, écrivain mondain, dans la vraie réalité. C'est là sans doute la morale de Kadaré quand il apostrophe son héros : « Vos livres, votre art, sentent tous le crime. Au lieu de faire quelque chose pour les malheureux montagnards, vous assistez à la mort, vous cherchez des motifs exaltants, vous recherchez ici de la beauté pour alimenter votre art. Vous ne voyez pas que c'est une beauté qui tue. »

Les derniers avis

3
Un roman à la fois poétique et philosophique. C'est une réflexion sur l'existence: la vie, la mort, le respect des lois (familiales, religieuses) Un récit initiatique qui nous apprend tellement sur la condition humaine et la nature humaine. Une réflexion philosophico-expérimentale doublée d'une prose lyrique extraordinaire. Kadaré mêle la destinée tragique du héros à une exaltation de la nature et surtout de la montagne albanaise qui apparait comme un espae à part. L'univers fictif est situé à la fois dans un hors-temps, un hors-espace et pourtant il reflète exactement le monde dans lequel nous vivons. Ce roman est inspiré des récits antiques grecs avec la notion de la Xenia -l'hospitalité- et aussi toute la thématique des tragédies antiques avec la fatalité et la malédiction qui s'abattent sur les personnages. La famille du héros n'est pas sans rappeler les Atrides et par conséquent Gjorg est un Oreste moderne. Le paysage rappelle aussi la montagne omniprésente dans la poésie de Jaccottet.

Liés