Vous êtes ici

Equateur
408
Date de parution: 
29/08/2018
Langue: 
Français
EAN : 
9782253074267
Editeur d'origine: 
Albin Michel

Equateur

7,90€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

États-Unis, 1871. Voleur et incendiaire dans le Nebraska, déserteur de l’armée, meurtrier dans le Nevada : Pete Ferguson est en fuite. Embauché par des chasseurs de bisons, qu’il quitte après un différend sanglant, il s’embarque pour l’Amérique centrale. Sur la piste de l’équateur, là où le monde tourne à l’envers et où les rêves sont vrais, trouvera-t-il cette terre promise qui changera son destin ?

Des grands espaces de l’Ouest américain ravagés par la guerre civile au Guatemala de la révolution libérale jusqu’à la frontière entre Guyane et Brésil, l’odyssée envoûtante et poétique de Pete Ferguson célèbre et renouvelle le grand roman d’aventures.

Équateur est le roman des perdants, des pauvres, des Indiens, des escrocs, des révolutionnaires ratés, des condamnés, des femmes et des sans-voix. Un récit tourbillonnant. Nils C. Ahl, Le Monde des livres.

Les coups de coeur des libraires

Le parfait roman d'aventure

Ça commence comme dans un excellent Western, et puis l'on descend en Amérique du Sud, on suit les Révolutions au travers d'un jeune qui traque son destin. Et lorsqu'on se retrouve dans la Jungle, on se dit que Varenne en plus de renouveler le roman d'aventure nous offre un grand et magnifique livre. Bravo !

BENOIT de FNAC La défense CNIT

Une véritable épopée poétique et politique

Le nouveau roman d’Antonin Varenne est âpre et foisonnant. À la fois récit d’aventures et roman d’apprentissage, il se déploie des plaines d’une Amérique tourmentée d’après guerre de Sécession jusqu’au Brésil. Une véritable épopée poétique et politique pour un jeune cow-boy en colère et en quête de rédemption.

Amérique 1871. Pete Ferguson va mal. Qui est-il ? Un enfant qui a grandi trop vite sous les coups paternels, un gamin qui a vu sa mère mourir sous ses yeux, un petit gars qui a fait beaucoup pour protéger son frère cadet de la violence et du malheur familial. À peine un homme et déjà il peine sous le joug de la culpabilité. À peine émancipé et il regarde la mort dans les yeux. Que veut-il ? Trouver sa place ? Un ancrage ? La paix. Surtout dans l’âme. Que fait-il ? Il fuit, il boit, il vole, il brûle dans le Nebraska, il tue dans le Nevada… Déserteur pendant la guerre de Sécession, il erre en colère contre le monde entier, sans attaches mais hanté par les fantômes du passé. Quand il intègre un groupe de chasseurs-pisteurs-dépeceurs de bisons, les Indiens ne sont pas loin. Quand il entend dire que l’Équateur est un côté de la terre où tout est inversé, il rêve de ce lieu comme celui d’un possible changement de destinée. Son errance sera marquée par la rencontre avec une femme, Maria, une Indienne Xinca prête à tout pour sauver son peuple. Une solitaire, une exilée, une fugitive comme lui. À leur façon, ils prennent soin l’un de l’autre, avec malchance, maladresse, amour aussi.

L’aventure est tortueuse, la vie si surprenante, dans ce vaste monde. Équateur est un grand roman d’aventures au cœur de l’Amérique de la fin du XIXe siècle. Mais c’est aussi un bluffant roman d’apprentissage, celui de la quête d’un jeune cow-boy qui veut atteindre l’Équateur, terre mythique qui, le croit-il, pourra changer son destin. Entre eux, des milliers de kilomètres parcourus via le Mexique, le Guatemala, la Guyane française. Pete Ferguson cherche sa place. Il sera marin, mercenaire, orpailleur, etc., au gré de multiples rencontres. Il croisera des bons, des brutes, des truands, des Indiens, des révolutionnaires, des poètes, des bagnards, etc.

Équateur est un formidable roman naturaliste. Des terres gelées d’Amérique à la moiteur sud-américaine, la sueur, le sang, la poussière collent à la peau. Le mal de mer, la faim, la fièvre y troublent les esprits. Les blessures et les maladies y affaiblissent les corps. La mort, la haine, la trahison, la déception y tourmentent les âmes.

Équateur est aussi un texte poétique sur la nature humaine. Les compagnons de route ou de déroute de Pete y sont aussi attachants que détestables dans leurs espoirs et leurs angoisses, comme dans leur cheminement aux côtés du jeune homme torturé en quête de rédemption. Pourtant, c’est à travers les mots que Pete trace sur son carnet et en toute sincérité des lettres à ses proches (même disparus) et leur écrit qu’il est au plus proche de sa vérité. Aussi, à Cayenne, Pete rencontre un marin tatoueur à qui il demande de graver sur son corps l’histoire de sa vie et les noms de ceux qui ont compté pour lui, sous forme d’une plante du pied à la tête.

« Je voudrais une racine qui me retienne au sol partout où je serai, parce que je n’ai plus de chez moi. Que ça me monte jusqu’à la tête pour que je n’oublie pas que je vais quelque part sur terre, même si je ne fais que marcher. »

EMMANUELLE GEORGE, Librairie Gwalarn, Lannion

Les derniers avis

5
Blogueur

Le nouveau roman d’Antonin Varenne, La Toile du Monde, est paru récemment aux éditions Albin Michel.
J’avais rencontré Antonin lors d’un salon l’an dernier et sous la menace de tortures infinies d’une amie auteur je lui avais acheté son roman Trois Mille Chevaux-Vapeur.
Puisque l’auteur sera présent cette année au festival Toulouse Polars du Sud (du 12 au 14 Octobre), j’ai donc tout naturellement décidé de découvrir l’auteur avec Equateur…
Paru en grand format aux éditions du Seuil en Mars 2017, il vient de sortir en poche au Livre de Poche.
Ces trois romans, bien que racontant les histoires de personnages qui se croisent dans les trois, peuvent très bien se lire indépendamment, la preuve, je commence par celui du milieu et je n’aurais pas su qu’il s’agissait d’un second volet, je n’aurais pu le deviner.
Nous sommes en 1871. Pete Fergusson est accusé d’un meurtre alors qu’il vit dans un ranch aux Etats-Unis. Il prend la fuite vers le sud avec un rêve, atteindre l’équateur, cette limite magique qui vous fait basculer dans un monde à l’envers. Il pense que là est son destin, réaliser une chose unique.
Durant son voyage, il va faire le chemin avec des chasseurs de bisons, il va traverser le Mexique, découvrir les tribus du Guatemala, rester un temps en Guyanne et enfin atteindre le Brésil.
Au-delà de ce roman d’aventure énergique, on découvre aussi des cultures, des coutumes et l’histoire de ces Amériques de la fin du 18ème, ces temps lointains qui ont forgé le monde d’aujourd’hui.
On en apprend sur la conquête de l’ouest, la guerre de sécession, la condition des indiens d’Amérique mais aussi les rivalités entre colons américains et les Mexicains. Mais aussi sur les indiens d’Amérique du Sud, les civilisations déjà éteintes sans oublier le but originel de Cayenne et de la Guyane.
Vous l’aurez compris, Equateur est un roman particulièrement riche en moins de 400 pages. Il foisonne d’enseignements historiques. Son héro qui n’a rien d’un héro évoluera au gré de ses voyages, des paysages et d’une superbe écriture qui nous emporte dans un autre temps et en d’autres lieux dès les premières pages. Roman d’aventure mais aussi roman noir, Equateur c’est la promesse d’un superbe voyage.
Chronique complète ici: http://www.evadez-moi.com/archives/2018/09/23/36727125.html