Vous êtes ici

Et puis, Paulette ...
288
Date de parution: 
17/04/2013
EAN : 
9782253168638
Editeur d'origine: 
Calmann-Lévy

Et puis, Paulette ...

6,60€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
Ferdinand vit seul dans sa ferme. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, il passe chez Marceline, sa voisine, et découvre que son toit est sur le point de s'effondrer. Très naturellement, ses petits-fils, les Lulus, lui suggèrent de l'inviter à la ferme. L'idée le fait sourire. Mais ce n'est pas si simple, certaines choses se font, d'autres pas... Il finit tout de même par aller la chercher. De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s'agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d'enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette...
Avec légèreté, la romancière brosse le portrait d’une société qui aurait tout à gagner à ne pas se couper de la terre et à prendre soin de ses anciens. Psychologies magazine.
Un récit hors du temps, tout à fait rafraîchissant. Claire Ageneau, La Vie.

Les derniers avis

3
effectivement hors du temps mais tellement jubilatoire- ce roman donne envie de faire partie de cette petite communauté ou il fait bon vivre et donnerai presque l'envie d'en faire un copié collé- bref cela donne le moral et dans ce monde de bruts se dire que tout n'est pas perdu
3
Depuis le temps que je le vois sur les vidéos Youtube, j’ai enfin décidé de craquer pour sa jolie couverture mauve (oui raison futile, mais c’est ma couleur préféré), je l’ai décidé de le sortir pour mon "Week end Challenge" (combo des Challenge :"Week-End à 1000" & "A Book, A Day"). Je me suis plongée dans cette lecture sans aprioris, ne me souvenant pas du résumé, j’avoue que c’est sa taille (et les bon écho) qui m’ont fais le choisir pour le samedi du challenge "A Book, A Day", et se fut LE bon choix, puis qu’il fut fini dans la soirée. Nous suivons une bande d’amis sexagénaires, qui suite à certain aléa de la vie, finissent par vivre ensemble dans la grande ferme de l’un d’eux Ferdinand, une histoie douce et touchante, chaque personnage est attachant. Une façon délicate de décrire la vie des personnes de cet âge, et leur relations avec les plus jeunes. Un groupe de sexagénaire que l’on a envis de connaitre, avec lequel il doit être plaisant de discuter autour d’un thé. L’écriture de Barbara Constantine est une belle découverte, c’est une jolie lecture, addictive (on tourne les pages sens s’en rendre compte), toute en douceur, sans trop de "blabla". Mais avec une conclusion surprenante qui laisse une légère note de déception, quand on s’aperçois que c’est fin mais en même temps une autre fin aurais t’elle fais le même effet. Une roman a découvrir, a conseillé avec plaisir et sans crainte.