Vous êtes ici

Heather Mallender a disparu
720
Date de parution: 
27/02/2013
EAN : 
9782253169536
Editeur d'origine: 
Sonatine

Heather Mallender a disparu

9,20€

Détails promotions contenus

Détails
Collection  
Venue séjourner sur l’île de Rhodes pour se remettre d’un drame personnel, Heather Mallender disparaît brusquement au cours d’une balade en montagne, presque sous les yeux d’Harry Barnett, le gardien de la villa où elle résidait. Soupçonné de l’avoir assassinée, Harry est laissé en liberté, faute de preuves. Ce quinquagénaire alcoolique et désabusé décide alors de mener l’enquête à partir de sa seule piste : les vingt-quatre dernières photos prises par la jeune femme. Cliché après cliché, il va ainsi reconstituer les dernières semaines de sa vie, entre la Grèce et l'Angleterre. Mais plus il apprend de choses sur le passé d’Heather et plus le mystère s'épaissit.

Robert Goddard signe avec Heather Mallender a disparu un pavé à suspense à devenir asocial et insomniaque. Olivia de Lamberterie, Elle.

Rendez-vous à la fin, grandiose et inattendue. Vraiment. Marie Rogatien, Le Figaro Magazine.

Les derniers avis

3
Un bon page-turner mais l'auteur, tel un élève un peu trop appliqué, a voulu en mettre trop : des points historiques sur l'Angleterre, des descriptions à n'en plus finir de la campagne / de la mer / de la ville (quartiers riches, quartiers pauvres, grandes villes, petites villes, moyennes villes…) - si bien qu'on ne sait plus trop si on lit un guide touristique ou un roman policier - mais aussi des passages pittoresques sur le tourisme, la géographie, le climat à Rhodes, le fonctionnement des universités à Oxford, les trains de banlieues à Londres, des petites réflexions sur la politique, la lutte des classes, l'inégalité entre les sexes, les évolutions de la psychanalyse, de la psychiatrie, les dérives du pouvoir, la place des homosexuels, etc, etc. À force de ne pas vouloir écrire qu'un simple roman policier, R. Goddard (rappelons ici qu'il s'agit de l'un de ses premiers romans) présente au lecteur une énorme pièce montée un tantinet indigeste. On aurait aimé un peu moins de crème, un peu moins de sucre. Dans la construction même de l'intrigue policière, les fausses pistes et retournements de situation toujours plus invraisemblables, empilés les uns sur les autres jusqu'au vertige, laissent le lecteur ballonné, nauséeux, avec le sentiment un peu désagréable d'avoir trop mangé.
3
Une disparition, des meurtres, des sabottages, des dessous de table,... Tout est réunis dans cette histoire pour donner du fil à retordre pour mener l'enquête. On s'identifie a celui qui l'a mène avec facilité. On part à l'aventure avec lui, emporté par ses découvertes, des échecs et ses réussites. La fin est un peu violente mais dure peu de temps, dans cette histoire.

Liés