Vous êtes ici

La Ballade d'Iza
384
Date de parution: 
11/10/2017
Langue: 
Français
EAN : 
9782253070214
Editeur d'origine: 
Viviane Hamy (FG)

La Ballade d'Iza

7,90€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
Dans sa maison de la Grande Plaine, Mme Szöcs attend  : son mari est en train de mourir, il ne la reconnaît plus et sa dernière phrase est destinée à Iza, leur fille trop aimée.
Une fois son père enterré, la jeune femme emmène la vieille dame vivre avec elle dans son appartement de Budapest. Elle a tout organisé, fait le tri entre meubles et objets à garder et à abandonner, arrangé la chambre, sans rien demander à sa mère, ni son avis ni ses envies.
Peu à peu, la fragile Mme Szöcs se pétrifie dans la non-existence qui lui est ainsi offerte, jusqu'au jour où elle décide de retourner dans son village...
 
 
Une poignante réflexion sur la difficulté d'aimer, de comprendre l'autre et sur la solitude intrinsèque des êtres. 
Claire Julliard,  L’Obs.
 
Un récit précis et juste.  Christine Jordis, Le Monde des livres.

Un cérémonial subtil, fait de tendresse furtive, de pudeur et parfois d’incompréhension. André Clavel, Lire

Les derniers avis

3
Mme Szöcs attend que son mari rende son dernier souffle. Que va-t-elle devenir, seule, dans cette grande maison de la campagne hongroise, alors que sa fille, médecin, vit désormais à Budapest ? Iza, la fille brillante, intelligente et directive s'occupe de tout, absolument de tout dans le moindre détail. Sa mère viendra habiter dans son appartement et la maison sera vendue. Pour couper court au chagrin, Iza décide, dès la fin de l'enterrement, d'envoyer sa mère dans un établissement de thermes afin de s'occuper, seule et sans la consulter, du déménagement de ses affaires. Nous plongeons au cœur de cette petite famille, y compris l'ex-mari d'Iza, et Magda Szabo décrit admirablement et en profondeur cette totale absence d'empathie qui ressort de la rigidité de cette fille unique tant aimée et admirée. J'ai beaucoup aimé cette analyse intimiste de ces personnages. C'est également une très belle et très réaliste réflexion sur la douleur de la perte du conjoint, du déracinement, de l'attachement aux objets accumulés durant une vie et surtout de la tristesse de se découvrir désormais inutile. Un très beau livre sur les difficultés de l'amour maternel et de l'amour filial, qui n'est pas toujours perçu ni donné de la même manière.