Vous êtes ici

La Demoiselle des tic-tac
168
Date de parution: 
29/01/2014
EAN : 
9782253174974
Editeur d'origine: 
Calmann-Lévy

La Demoiselle des tic-tac

6,10€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Rosy et sa mère ont quitté Ludwigshafen en 1937 pour vivre dans un village de Moselle. Or les Lorrains n’ont pas oublié l'annexion de 1871 et rares sont ceux qui leur tendent la main. Il est vrai que Mutti admire Hitler, méprise les curés, les juifs et les fonctionnaires, et que Mein Kampf est son livre de chevet... Pour la fillette, la vie n'est pas drôle tous les jours. Quand, en 1940, les armées hitlériennes s'emparent de la Moselle, leur sort s'améliore. Pas pour longtemps. A partir de 1944, alors que les Alliés pilonnent la région, Rosy et sa mère se terrent dans leur cave. Pour tenir, Rosy se raccroche à ses souvenirs, avec de maigres provisions et, pour toute compagnie, une petite poule et de drôles d'araignées aux pattes fines, que son oncle Edy surnommait « les tic-tac ».

Un roman grave et maîtrisé sur une page d’histoire tue. Françoise Dargent, Le Figaro littéraire.

Les derniers avis

3
Rosy est de cette génération lorraine partagée entre germanophones et francophones, où le souvenir de l’annexion allemande est toujours bien vivace, dans tous les esprits. Un souvenir qui devient même une aversion pour certains. Et la jeune fille est une des victimes de ce ressentiment, essuyant insultes et coups. Et pourtant ce n’est pas ce qui la fait le plus souffrir. Sa maison bombardée, elle reste des jours entiers, terrées dans les décombres, à ressasser sans cesse son passé à elle. Tous ces noms, ces figures, ces odeurs ou ces bruits qui lui étaient familiers sont autant de flèches qui la lacèrent. Nathalie Hug nous offre ici bien plus que le portrait d’une vie dévastée, car c’est bien le passé qui occupe la place centrale du livre. Se raconte-t-il à travers des lettres ? Directement par oral ? Les sens sont-ils l’unique moyen de transmission ? Un passé omniprésent qui va jusqu’à finalement prendre la place du futur, puisque Rosy n’arrive à échapper à son présent qu’en se remémorant les instants désespérément écoulés. Mais Rosy n’est elle-même « qu’un souvenir de plus, un souvenir de Peter impossible à détruire. Impossible à oublier. »
3
Cette fillette prisonnière des décombres force l'admiration par son courage et sa détermination à survivre. A travers cette histoire j'ai découvert une partie de l'histoire de la Moselle.

Liés