Vous êtes ici

La Demoiselle des tic-tac
168
Date de parution: 
29/01/2014
EAN : 
9782253174974
Editeur d'origine: 
Calmann-Lévy

La Demoiselle des tic-tac

6,10€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Rosy et sa mère ont quitté Ludwigshafen en 1937 pour vivre dans un village de Moselle. Or les Lorrains n’ont pas oublié l'annexion de 1871 et rares sont ceux qui leur tendent la main. Il est vrai que Mutti admire Hitler, méprise les curés, les juifs et les fonctionnaires, et que Mein Kampf est son livre de chevet... Pour la fillette, la vie n'est pas drôle tous les jours. Quand, en 1940, les armées hitlériennes s'emparent de la Moselle, leur sort s'améliore. Pas pour longtemps. A partir de 1944, alors que les Alliés pilonnent la région, Rosy et sa mère se terrent dans leur cave. Pour tenir, Rosy se raccroche à ses souvenirs, avec de maigres provisions et, pour toute compagnie, une petite poule et de drôles d'araignées aux pattes fines, que son oncle Edy surnommait « les tic-tac ».

Un roman grave et maîtrisé sur une page d’histoire tue. Françoise Dargent, Le Figaro littéraire.

Les derniers avis

3
Petit livre mais grande histoire : celle de la seconde guerre mondiale à travers les yeux d’une fillette. Rosy habite en Moselle et devient la victime indirecte de ce conflit par l’annexion de la Lorraine par la France, puis par l’Allemagne. D’une période à l’autre, sa vie est chamboulée : tantôt rejetée par les français, tantôt élève modèle intouchable quand le territoire devient allemand. Ce va-et-vient incessant entre deux pays qui s’entretuent, entre deux vies qui s’opposent, est représenté par les fameux « Tic-Tac » dont Rosy a tellement peur. Ces Tic-Tac ne sont en fait que le surnom donné par la fillette aux araignées qui grouillent dans sa cave. Surnom parfaitement choisi et représentatif de ce renvoi de balle incessant entre la France et l’Allemagne, mais également du temps qui passe. Le temps qui devient personnage dans la seconde moitié de cet ouvrage, lorsque Rosy se retrouve coincée dans sa cave après les bombardements. Une course contre la montre s’ensuit alors pour la survie mentale et physique de la fillette ; mais également un retour dans le passé pour s’accrocher aux doux souvenirs de son enfance trop courte, mais aussi pour essayer de comprendre ce conflit dont elle est victime et tous les mensonges qui entourent sa famille franco-allemande. A travers des yeux d’enfant, on aperçoit cette guerre d’un nouvel oeil, dans une Lorraine victime et actrice du conflit. Alors que pour Rosy la vie n’est encore qu’un vaste terrain de jeu, elle va devoir malgré elle grandir ( trop ) vite et survivre. Cette petite princesse ou « La Demoiselle des tic-tac » nous laisse voir avec douceur et pureté toute la cruauté de cette guerre qui a fait bien des ravages. Avec ce livre, Nathalie HUG nous offre l’un des plus beaux ouvrages du genre : poignant, cruel, émouvant, irrésistible. Petit livre mais grande histoire : celle de Rosy « La Demoiselle des tic-tac ».
3
Cette histoire est tout simplement touchante, mais elle se démarque aussi par son aspect éducatif, sans parti pris et sans excès de sensiblerie. La voix d’une enfant nous rappelle ici les paradoxes et les déboires particuliers d’une région, la Lorraine, durant la première moitié du 20ème siècle. Tic-Tac est le surnom donné aux araignées qui font peur à Rosy, la narratrice. Tic-tac, tic-tac, un rythme que l’on pourrait aisément attribuer aux annexions successives de la Lorraine française de 1871 à 1944…Tic pour les humiliations subies par Rosy avant 1940 et Tac pour l’amélioration de son sort lorsque les armées hitlériennes s’emparent de la Moselle.. Tic-Tac aussi pour les cachotteries de part et d’autre des membres de la famille, Tic pour une mère allemande adepte d’Hitler, Tac pour un père qui a pris la fuite laissant fille et femme aux bons soins d’une Oma acariâtre ne jurant que pour la France. Finalement, le Tic-Tac règle la cadence des secondes passées dans la cave, lorsqu’ensevelie vivante sous terre, la petite Rosy laisse vagabonder son imagination dans ses souvenirs pour éviter d’être rattrapée par l’horreur et le néant. A lire !

Liés