Vous êtes ici

a paraître
La disparition de Josef Mengele
256
Date de parution: 
22/08/2018
EAN : 
9782253073802
Editeur d'origine: 
Grasset

La disparition de Josef Mengele

7,20€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

1949 : Josef Mengele débarque à Buenos Aires. Caché sous divers pseudonymes, l'ancien médecin tortionnaire à Auschwitz croit pouvoir s'inventer une nouvelle vie. L'Argentine de Perón est bienveillante, le monde entier veut oublier les crimes nazis. Mais la traque reprend et il doit s'enfuir au Paraguay puis au Brésil. Son errance ne connaîtra plus de répit... jusqu'à sa mort mystérieuse sur une plage en 1979.

Comment le médecin SS a-t-il pu passer entre les mailles du filet trente années durant ?

Une plongée inouïe au cœur des ténèbres : voici l'odyssée dantesque de Josef Mengele en Amérique du Sud. Le roman-vrai de sa cavale après-guerre.

Un roman fantastiquement nouveau. Frédéric Beigbeder, Le Figaro magazine.

Fascinant. Christophe Ono-dit-Biot, Le Point.

Le lecteur est happé par cette cavale glaçante. Hubert Prolongeau, Marianne.

D’une écriture vive, aux confins du journalisme et de la littérature, Olivier Guez achève ce que la communauté internationale a échoué à faire : traquer Josef Mengele jusqu’à son dernier souffle. Ariane Singer, Transfuge.

Prix Renaudot 2017.

Les coups de coeur des libraires

D'Auschwitz à la favéla...

Fils de bonne famille, coquet, au teint mat, il est le spécialiste, le gardien de la race, l'alchimiste de l'homme nouveau. Après la débâcle, c'est la fuite en Argentine où la vie est si douce. Mais c'est la descente en enfer qui l'attend dans la jungle brésilienne. Une bête traquée et une mort sans sépulture...

Michel de FNAC Rennes

Un roman très documenté

Ce roman est une poursuite des criminels de l'après guerre. Quasi-documentaire, il nous plonge dans la fuite de Josef Mengele, qui ne montrera jamais le moindre remord face aux crimes qu'il a commis. L'écriture est claire, concentrée, fluide sans aucune fioriture. Un livre qui participe au devoir de mémoire.

Chloé de FNAC Nogent-le-Rotrou

La fuite de Mengele

Comment Josef Mengele, le médecin barbare de Auschwitz, a-t-il réussi à passer à travers les mailles du filet après la Seconde Guerre Mondiale et à fuir pendant toute sa vie sans jamais être arrêté pour ses crimes ?! Un roman très bien documenté, mais dérangeant de par son sujet.

Ludivine de FNAC Bordeaux-Lac

Une distance glaçante

En 1949, l’Argentine de Perón est plutôt bienveillante avec les ressortissants allemands et ouvre grand les bras à tout ce petit monde qui a dû quitter l’Europe de peur de tomber entre les mains d’une justice qui ne reconnaîtrait pas leur vraie valeur. C’est donc à Buenos Aires que Joseph Mengele, devenu Helmut Gregor, décide de s’envoler pour débuter une nouvelle vie. Il y coule des jours relativement heureux, travaille, exerce de loin en loin ses talents de médecin, divorce, se remarie, repense au bon vieux temps… Il trouve toute une communauté nostalgique de la grandeur du Reich, bien certaine que d’ici peu, après avoir recouvré ses esprits, l’Europe les rappellera pour remettre un peu d’ordre et les accueillera en héros. Jusqu’à ce jour de 1960 où le Mossad enlève Adolf Eichmann. À ce moment-là, la vie de Mengele bascule. Il a peur d’être découvert et prend la fuite. Olivier Guez nous embarque avec lui dans cette cavale, nous contant l’histoire du bourreau d’Auschwitz avec une distance glaçante.

 

Gaëlle Maindron, Librairie Livres in room, Saint-Pol-de-Léon

Les derniers avis

Portrait de Isabelle Fontaine
5
Blogueur

Olivier Guez suit, non pas notre héros, mais cet anti-héros, de l'Allemagne de 1945 au Brésil de 1979 et au-delà. Son style est court, journalistique, synthétique même. Il ne porte ni jugements ni considérations. Il ne relate que les faits, les uns après les autres, mais dans une sauce romancée plutôt savoureuse, même si savoureuse, dans le cas des "aventures" de Joseph Mengele, n'est pas fort bien trouvé. Ceci dit, c'est une véritable épopée qu'Olivier Guez propose à ses lecteurs, l'épopée d'un homme qui croyait, après la guerre, qu'il aurait tout gagné. Il a finalement tout perdu : son statut, sa femme, son fils, sa famille, ... Le style synthétique de l'auteur ne permet jamais au lecteur de s’apitoyer sur son sort, on n'en aurait même pas l'envie. Ce même style a délesté le roman de dynamisme, je dirai que c'est son point faible, mais en même temps justifié par le style voulu, et nécessaire, de l'auteur.

La disparition de Josef Mengele est un roman intéressant à lire sur ces nazis qui ont fui l'Allemagne de 1945, fui leurs responsabilités et se sont bâtis des empires, des nouvelles vies en Amérique du Sud. Fort heureusement, beaucoup de ces empires n'étaient qu'illusoires. La vérité finit toujours pas ressurgir, nettement ou insidieusement. Je n'avais pas encore lu de romans sur ce sujet, Les Mémoires des Klarsfeld m'attendent depuis plus de deux ans sur mon étagère ! Beate Klarsfeld est d'ailleurs brièvement évoquée dans ce roman.

http://bibliza.blogspot.com/2017/09/la-disparition-de-joseph-mengele.html