Vous êtes ici

La Septième Vague
288
Date de parution: 
28/03/2012
EAN : 
9782253163091
Editeur d'origine: 
Grasset

La Septième Vague

7,70€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Leo Leike était à Boston en exil, le voici qui revient. Il y fuyait la romance épistolaire qui l'unissait en esprit à Emmi. Elle reposait sur trois principes : pas de rencontres, pas desexe, pas d'avenir. Faut-il mettre un terme à une histoire d'amour où l'on ne connaît pas le visage de l'autre ? Où l'on rêve de tous les possibles ? Où les caresses sont interdites ? «Pourquoi veux-tu me rencontrer ?» demande Leo, inquiet. «Parce que je veux que tu en finisses avec l'idée que je veux en finir», répond Emmi, séductrice. Alors, dans ce roman virtuose qui joue avec les codes de l'amour courtois et les pièges de la communication moderne, la farandole continue, le charme agit, jusqu’au dernier mail…

La Septième Vague est comme une série télé : on en devient vite accro. Bruno Corty, Le Figaro littéraire.

Les derniers avis

3
Léo a fui Emmi et leur amour aussi virtuel qu'impossible pour un long séjour à Boston. Par habitude et pour conjurer le manque, la jeune femme continue de lui envoyer des mails mais ils lui sont automatiquement renvoyés. Et puis, un jour....miracle! Léo répond, il est de retour! Leur correspondance amoureuse peut reprendre. Comme avant? Pas tout à fait...Léo a ramené une fiancée dans ses bagages! Emmi décide de trancher dans le vif et de tout arrêter mais avant cela, elle propose une rencontre. Léo a peur, il rechigne mais finit par accepter. Déception ou attirance, quelle sera leur réaction lors du passage du virtuel au réel? Quel plaisir de retrouver Léo et Emmi! On ne pouvait décemment pas en rester là, eux séparés par des milliers de kilomètres et nous complètement déconfits! Heureusement ils se retrouvent et tout recommence. Leurs mails tendres ou passionnés, leurs valses-hésitation, leurs chagrins, leurs petits bonheurs, leurs fâcheries. Tour à tour, on les aime ou on les déteste, on voudrait les secouer, leur ouvrir les yeux sur leur amour. Bref, ce deuxième tome n'est pas très différent du premier, les mécanismes sont les mêmes et, si l'effet de surprise n'agit plus, c'est tout de même un bonheur de retrouver ces personnages si attachants (Léo je t'aime d'amour!!) et d'enfin conclure cette histoire romantique à souhait qui méritait bien une fin digne de ce nom. Qui a lu le premier doit lire le deuxième!
3
Blogueur

C’est avec un grand plaisir que j’ai retrouvé la suite de Quand souffle le vent du Nord. J’ai dévoré ce roman qui est très court, impossible de lâcher avant d’avoir lu le mail suivant...

Un livre qui comme le premier est dans l’air du temps, et dans lequel nous retrouvons Leo et Emmi fidèles à eux-mêmes, bref le jeu du chat et de la souris continue même si, cette fois-ci, la réalité entre en scène...La forme est identique au premier, il est uniquement constitué de mails drôles, touchants, piquants et on savoure l’acuité de certaines répliques.

Leo est toujours aussi craquant, lorsqu’il évoque le fameux point de contact cela m’a émue, il est irrésistible...Emmi est adorable malgré sa jalousie et ses autres petits défauts. Ces deux-là sont toujours aussi horripilants et perdus dans leurs hésitations : ils veulent, ne veulent pas ; ils avancent puis ils reculent...On éprouve souvent le besoin de les secouer et de leur crier: "mais vous êtes faits l’un pour l’autre alors ESSAYEZ bon sang, PRENEZ LE RISQUE!" (eeuuh je reprends les majuscules si chères à Emmi mais une fois seulement promis !).

J’ai beaucoup aimé même si cette suite a perdu en charme et en magie.