Vous êtes ici

La Terre (nouvelle édition)
512
Date de parution: 
22/02/2006
EAN : 
9782253082217
Editeur d'origine: 
Le Livre de Poche

La Terre (nouvelle édition)

5,10€
4,99€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

De retour de la bataille de Solférino, le Provençal Jean Macquart s’est installé dans un village de la Beauce où il est devenu le valet du fermier Hourdequin. Mais quoiqu’il s’éprenne bientôt de Françoise, la nièce du vieux père Fouan, Jean reste ici un étranger à la communauté villageoise : car le vrai drame qui va se jouer est celui de la terre que Louis Fouan a décidé de partager entre ses trois enfants.
Qu’il s’agisse en effet de la terre ou de la sexualité, c’est le désir de possession brutale qui est au cœur de ce quinzième roman des Rougon-Macquart. Mais ce que souhaite surtout Zola, lorsqu’il fait paraître son livre en 1887, c’est brosser aussi complètement que possible un tableau de la campagne et de la paysannerie, décrite comme une sorte d’humanité primitive. Et parce qu’il n’écarte pas les formes les plus vives ni les plus frustes de cette vitalité élémentaire, son roman a heurté la critique. Mais le public ne l’a pas écoutée et, à la mort de l’écrivain, La Terre demeurait l’un de ses romans les plus lus.

Edition de Roger Ripoll.

 

Les derniers avis

Ce roman relate l'histoire d'une famille de paysans à la fois amoureux et totalement esclaves de leur terre qui vont se dévorer et consacrer leur énergie à se nuire. Ce roman est l'histoire de leur lutte sournoise et de leurs stratagèmes odieux motivés par une avidité et une avarice haineuses. Émile Zola y personnifie la terre et en fait une figure féminine, parfois généreuse mais le plus souvent cruelle. Le rapport à cette dernière est enragé, viscéral. La tentative de sa maîtrise est un combat de tous les jours. Le récit et la vie des personnage se règlent selon les saisons et les travaux (semailles, moissons, vendanges, labours) et les différentes étapes de la vie (naissance, baptême, mariage, mort). Dans tout le roman, la violence du désir de possession de la terre est omniprésente. Solidement ancrée en chacun, elle les pousse à des actes brutaux, parfois atroces et innommables, les transformant en bourreaux et en assassins. Vous l'aurez compris, ce livre est noir, très noir. Une noirceur violente, bestiale et déroutante, de celle qui ébranle et qui vous donne des frissons dans le dos. Un roman puissant. Âmes sensibles soyez prévenues.
Ce roman relate l'histoire d'une famille de paysans à la fois amoureux et totalement esclaves de leur terre qui vont se dévorer et consacrer leur énergie à se nuire. Ce roman est l'histoire de leur lutte sournoise et de leurs stratagèmes odieux motivés par une avidité et une avarice haineuses. Émile Zola y personnifie la terre et en fait une figure féminine, parfois généreuse mais le plus souvent cruelle. Le rapport à cette dernière est enragé, viscéral. La tentative de sa maîtrise est un combat de tous les jours. Le récit et la vie des personnage se règlent selon les saisons et les travaux (semailles, moissons, vendanges, labours) et les différentes étapes de la vie (naissance, baptême, mariage, mort). Dans tout le roman, la violence du désir de possession de la terre est omniprésente. Solidement ancrée en chacun, elle les pousse à des actes brutaux, parfois atroces et innommables, les transformant en bourreaux et en assassins. Vous l'aurez compris, ce livre est noir, très noir. Une noirceur violente, bestiale et déroutante, de celle qui ébranle et qui vous donne des frissons dans le dos. Un roman puissant. Âmes sensibles soyez prévenues.

Liés