Vous êtes ici

L'Arbre du pays Toraja
224
Date de parution: 
01/02/2017
Langue: 
Français
EAN : 
9782253069331
Editeur d'origine: 
Stock

L'Arbre du pays Toraja

6,90€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
« Qu'est-ce que c'est les vivants ? À première vue, tout n'est qu'évidence. Être avec les vivants. Être dans la vie. Mais qu'est-ce que cela signifie, profondément, être vivant ? »
 
Un cinéaste au mitan de sa vie perd son meilleur ami. Cette disparition l'amène à plonger en lui-même, à méditer et à réfléchir sur la mort et sur la part que les morts occupent dans notre existence. Il choisit d’aller au-delà du désarroi et du chagrin.
Entre présent et passé, dans la mémoire des visages aimés et la lumière des rencontres inattendues, L’Arbre du pays Toraja célèbre les promesses de la vie.
 
Un roman fort, remarquablement écrit et que l’on ferme à regret. Anne Michelet, Version Femina.
 
Ce livre est une beauté, une délicatesse. Marine de Tilly, Le Point.
 
Un chef-d’œuvre. Pierre Vavasseur, Le Parisien.
 
Un récit terriblement vivant.
Pascale Frey, Elle.

Les derniers avis

4

C'est un livre doux, introspectif, qui nous amène à réfléchir à la vie, en ayant pour thème central la mort et la vieillesse.
Comme nous le rappelle le narrateur : " M'ont toujours hanté les mots de Montaigne sur le fait que philosopher c'est apprendre à mourir".
Ouvrons donc ce singulier roman, et laissons-nous guider. Apprenons à philosopher avec lui, à questionner la vie, et peut-être que cela nous permettra également d'apprivoiser la mort, d'apprendre à mourir...

C'est un livre profondément doux et lent. Enfin, je l'ai ressenti comme ça. Car dès les premières pages, mon rythme de lecture était plus lent que d'habitude. Comme s'il me fallait goûter chaque phrase... m'en imprégner.
En effet, il y a beaucoup de réflexions intéressantes, qui ne peuvent que prendre du temps à s'intégrer à soi. Il faut les laisser cheminer... les savourer...

Pour lire ce roman, je pense donc qu'il faut avoir une certaine sensibilité à l'introspection, car sinon la lecture risque d'être bien ennuyeuse. Pas d'intrigue dans ce livre. Juste le déroulé d'épisodes de vie, telle qu'elle est, avec son lot de peines mais aussi de joies.

Je dois quand même avouer que je m'attendais à autre chose.
A cause du titre : L'arbre de Toraja.
A cause de la couverture aussi.
J'imaginais des propos en lien avec la nature. le début est d'ailleurs assez proche de ce ressenti. J'imaginais que la suite en serait de même. J'ai fait le deuil assez vite de ce que j'avais imaginé, et j'en suis heureuse.

La quatrième de couverture, elle, ne trompe pas, avec comme introduction, cette belle citation :
"Qu'est-ce que c'est les vivants ? A première vue, tout n'est qu'évidence. Être avec les vivants. Être dans la vie. Mais qu'est-ce que cela signifie, profondément, être vivant ?"

Si vous en avez l'envie, laissez donc le narrateur vous prendre par la main. Il vous racontera des moments de sa vie, et vous amènera à réfléchir à la vôtre, avec une grande délicatesse.

A noter aussi, qu'il m'a donné envie de me plonger dans des livres de Milan Kundera. J'en ai deux. Depuis le temps, qu'ils attendent sur une étagère...

3
Blogueur

"J'ai lu d'une traite ce texte personnel et touchant sur les morts et les vivants. Je me suis laissée emporter par les mots de l'auteur, ces mots spontanés écrits au gré des souvenirs, des morceaux de vie racontés avec toute la tendresse dont peut être capable un homme qui aime."

Liés