Vous êtes ici

Le Café de l'Excelsior
96
Date de parution: 
03/01/2007
EAN : 
9782253120810
Editeur d'origine: 
La Dragonne

Le Café de l'Excelsior

5,10€

Détails promotions contenus

Détails
Collection  

Viens donc Jules, disait au bout d’un moment un buveur raisonnable, ne réveille pas les morts, ils ont bien trop de choses à faire, sers-nous donc une tournée…Et Grand-père quittait son piédestal, un peu tremblant, emporté sans doute par le souvenir de cette femme qu’il avait si peu connue, si peu étreinte, et dont la photographie jaunissait au-dessus d’un globe de verre enfermant une natte de cheveux tressés qui avaient été les siens, et quelques pétales de roses à demi tombés en poussière. Il saisissait une bouteille, prenait son vieux torchon à carreaux écossais et, lent comme une peine jamais surmontée, allait remplir les verres des clients.

Les coups de coeur des libraires

L'avis de Margaux de la Librairie Passion Culture à Orléans (45)

 

Dans “Le café de l’Excelsior”, Philippe Claudel donne ses lettres de noblesses au café, à l’estaminet, au troquet d’antan... Il fait briller le zinc, remplit les verres et nous raconte une histoire de transmission. Une poésie de comptoir, servie par la merveilleuse plume de Philippe Claudel.

Les derniers avis

3
Le café de l'Excelsior c'est d'abord une atmosphère, un café de quartier, le café tenu par le grand-père, où les habitués arrivaient à heures fixes et restaient souvent toute la journée accrochés au comptoir, avec des volutes de gauloises, une autre époque quoi... Mais ce récit est emprunt de nostalgie puisque le protagoniste a été arraché à ce "paradis" lorsqu'on l'emmena dans diverses familles d'accueil. On ne connaît pas le prénom de cet enfant de 8 ans, mais c'est en adulte qu'il revient sur sa malheureuse histoire. La perte de ses parents est à peine évoquée car elle est antérieure à ce temps bénit de la chaleur d'un foyer. L'amour qui lie le grand-père à son petit fils est lisible dans chaque description, ça suinte de partout, sans écœurement aucun, car tout est simple, de la limpidité de l'innocence de l'enfance. Ça fait du bien un peu de candeur et de fraicheur, ça se lit d'une traite, facilement mais laisse une empreinte durable, j'en suis sûre.

Liés