Vous êtes ici

Le Diable au corps
192
Date de parution: 
13/09/1967
EAN : 
9782253006695
Editeur d'origine: 
Grasset

Le Diable au corps

2,90€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Un dimanche d'avril 1917, François, seize ans, fait la connaissance de Marthe, dix-huit ans, qui est déjà fiancée à Jacques, soldat combattant sur le front. Une idylle s'ébauche entre les deux jeunes gens et lorsque Marthe, qui s'est mariée au cours d'une permission de Jacques, habite seule l'appartement conjugal, ils deviennent amants et commettent mille imprudences. Marthe s'aperçoit alors qu'elle est enceinte. C'est en enfant que va se conduire François dans une aventure d'homme.
Récit d'un amour adultère et tragique, ardent et sincère,
Le Diable au corps est un chef-d'oeuvre qui fut porté à l'écran par Claude Autant-Lara, avec Micheline Presle et Gérard Philipe.

 

Les derniers avis

4
Blogueur

Assez récemment, Arte diffusait dans le cadre de son "Summer of Scandal", le film de Claude Antan-Larat, "Le diable au corps", sorti sur les écrans en 1947 avec Gérard Philipe et Micheline Presle.

J'ai soudain réalisé que je n'avais jamais lu le roman à l'origine du film. Je ne connaissais que le nom de son auteur : Raymond Radiguet.

Je me suis donc procurée une édition de poche et je me suis souvenue que ma mère m'avait parlé de ce livre, il y a des années, et de son côté scandaleux..

Ni une ni deux, j'ai donc plongé dans ce classique, histoire de boucher un trou dans ma culture littéraire. Et je l'ai dévoré !

"Le diable au corps" est un sublime roman d'adolescence. Mais attention ! On est bien loin du "Grand Meaulnes !

Radiguet a écrit ce livre à dix-huit ans. Il est mort à vingt ans.

C'est un roman basé sur la liaison qu'il avait eu à quatorze ans avec une femme âgée de vingt-quatre ans dont le mari était au front pendant la Grande Guerre.

Dans "Le diable au corps", François, le héros, à seize ans. Il entretient une liaison avec Marthe, dix-neuf ans, jeune mariée dont l'époux est soldat.

Plein de la cruauté naïve dont seuls savent preuve les adolescents, libre d'échapper au collège puis au lycée grâce à la permissivité de son père, François finit par s'installer aux domicile conjugal que Marthe occupe seule en attendant une éventuelle permission de son mari ou la fin de la guerre.

Seulement François, tout cynique, manipulateur et aussi cruel qu'il puisse être, ne saura se comporter qu'en enfant dans ce qui sera en réalité une affaire d'adultes.

A travers le récit d'un adultère imprudent et tragique, Raymond Radiguet a plongé sa plume dans une encre lucide et acerbe qui dénonce les faux-semblants petits-bourgeois. C'est aussi un très grand roman qui révèle le combat feutré que se livrent François l'adolescent et François l'adulte en devenir.

"Le diable au corps", c'est aussi un roman auréolé de scandale depuis sa parution en 1923 et sa première adaptation cinématographique en 1947, chaque fois à la fin d'une guerre, cette guerre omniprésente dans le récit au point de devenir un personnage à part entière avec lequel il faut compter.

On est donc bien loin de l'image d’Épinal du foyer français où l'épouse soumise attend sagement le retour de son mari parti au front risquer sa vie pour défendre la patrie.

Une simple idylle entre deux adolescents propulsés dans un monde d'adultes suffit à balayer la morale bourgeoise, à faire voler en éclat la façade lisse d'une petite ville de la Marne.

Étoile filante du firmament littéraire, mort à vingt ans, Raymond Radiguet, certes aidé par Cocteau, présente une vision vraie et juste de l'adolescence, à l'opposé de celle, étriquée et fallacieuse, du dix-neuvième et du début du vingtième siècle.

Ce qui prouve bien, s'il en était besoin, qu'il n'est jamais trop tard pour découvrir un classique...

Liés