Vous êtes ici

Le Lecteur de cadavres
768
Date de parution: 
03/06/2015
EAN : 
9782253184195
Editeur d'origine: 
Grasset

Le Lecteur de cadavres

8,90€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Ci Song est un jeune garçon d’origine modeste qui vit dans la Chine du XIIIe siècle. Après la mort de ses parents, l’incendie de leur maison et l’arrestation de son frère, il quitte son village avec sa petite sœur malade. C’est à Lin’an, capitale de l’empire, qu’il devient fossoyeur des « champs de la mort » avant d’accéder à la prestigieuse Académie Ming. Son talent pour expliquer les causes d’un décès le rend célèbre. Lorsque l'écho de ses exploits parvient aux oreilles de l'empereur, celui-ci le convoque pour enquêter sur une série d'assassinats. S'il réussit, il entrera au sein du Conseil des Châtiments ; s'il échoue, c'est la mort. C'est ainsi que Cí Song, le lecteur de cadavres, devient le premier médecin légiste de tous les temps. Un roman, inspiré par la vie d’un personnage réel, captivant et richement documenté où, dans la Chine exotique de l'époque médiévale, la haine côtoie l'ambition, comme l'amour, la mort.

Les coups de coeur des libraires

Petite variante: Parole d'écrivain: L'avis de Grégoire Delacourt

Le Lecteur de cadavres est bien plus qu’un roman. C’est un livre d’aventure, un polar, un livre scientifique, un livre d’amour, de désirs, de tentations et de corruptions, un livre qu’on ne peut lâcher qu’à la sept-cent dix-neuvième page. Tremblez Dr. House, Kay Scarpetta, et autres Experts en fariboles, voici Ci, le lecteur de cadavres qui rend ses lecteurs heureux. Et même plus.

L'avis de Benoît Coquant de la librairie 20000 jeux sous les livres à Artigues

"Dans les films de Wu Xia Pian (les films de sabres) la Chine est un tapis de coquelicot qui sent bon la soie fraîche. On s'y tue avec élégance et le sang qui coule a la majesté du Yang Tsé Kiang.

Dans le lecteur de cadavres, Antonio Garrido nous emmène dans la Chine des Song, cette Dynastie de l'An mille, et plus précisément au moment du règne des Song du Sud qui avait fait de Lin'an (l'actuelle Hangzhou) leur capitale. Et ça n'est plus du tout le même voyage que dans Tigres et Dragons.

Ci est un jeune chinois à l'intelligence remarquable qui ne rêve que d'études (initié au savoir par un juge Scherlokhomesque) mais qui se retrouve à labourer derrière le boeuf familial. Mais pas que : le début du "voleur de Cadavres" est une sorte de "livre de Job au pays de la grande muraille". C'est incroyable ce que ce jeune Ci peut ramasser comme ennuis majeurs : ses parents meurent, son frère, minable assassin est en prison et il se retrouve seul à traverser les eaux troubles en compagnie de sa petite soeur, de surcroît atteinte d'une maladie grave. C'est carrément pas de bol. Bien sur il rejoindra Li'an et une nouvelle vie commencera pour lui : affecté aux énormes "champs de la mort" ces cimetières à ciel ouverts, dont il devient le fossoyeur le plus zélé et le plus efficace. Fasciné par la façon dont tous ces gens meurent, il développe de formidables facultés à ce qui deviendra la médecine légale. Ses talents remonteront jusqu'aux oreilles de l'Empereur qui lui propose une terrible mission.

Foisonnant, tantôt naïf, parfois violent, documenté sans étalage, "le lecteur de cadavres" est un roman d'aventures formidable : Garrido l'a compris : une immersion au coeur d'une Chine crasse, débridée, franchement sournoise dont la justice est un modèle rugueux qui côtoie les plus sombres cavernes de l'âme humaine, sera le meilleur des décors pour cette traversée sans équivalent. Pleins de doutes sur ce que les Dieux lui font, mais inébranlablement convaincu que le savoir triomphera de l'ignominie, Ci traverse sa vie plus vite qu'elle ne le transperce. On se laisse noyer par l'âpreté de ce monde qui nous parait presque extra terrestre tant il bouscule nos imageries chinoises.

Après "Je suis Pilgrim", contemporain jusqu'à l'os, "Le lecteur de cadavres" est le grand roman d'aventures lointaines que nous attendions cette année."

Les derniers avis

Portrait de Heureuse Comme Une Lectrice
3
Blogueur

Dans le Chine du XIIIe siècle, en partie envahie par des peuples venus du Nord et pétrie des principes rigides de hiérarchie et de piété du confucianisme, vit le jeune Ci Song.

Assistant du juge Feng, il est réputé, en dépit de son jeune âge, pour son habileté à "lire les cadavres" et à collecter sur les corps des indices pour déterminer la cause du décès.

Après la mort de son grand-père, le père de Song, conformément au deuil confucéen, se voit obliger d'abandonner son poste dans la capitale Lin'an et de se retirer pour plusieurs années dans son village natal avec femme et enfants.

Song est donc obligé de quitter son poste auprès du juge Feng et d'abandonner ses études à l'université impériale.

Le voilà donc à se morfondre dans les rizières, sous la houlette de son frère aîné brutal et tyrannique.

Jusqu'au jour où Song découvre un cadavre décapité. Son frère est accusé du meurtre, il meurt sous la torture, ses parents périssent dans l'incendie de la maison familiale et Song part pour la capitale avec sa petite sœur malade, poursuivi par la police pour un vol qu'il n'a pas commis.

Devenu fossoyeur dans le plus grand cimetière de la capitale, toujours au bord de la misère la plus totale, cherchant sans cesse le traitement qui sauvera sa sœur, il doit se cacher pour ne pas être arrêté et exécuté.

Lorsque l'Empereur entend parler de son talent, il lui confie une enquête sur de mystérieux assassinats commis à la cour. S'il réussit, il sera nommé à la magistrature. S'il échoue, ce sera la mort.

Inspiré d'un personnage historique réel, auteur du premier véritable traité de médecine légale, Antonio Garrido parvient, grâce à une documentation sans failles, à bâtir non seulement un polar, mais aussi un roman d'aventures, une fresque historique, une intrigue captivante où se côtoient l'amour, l'ambition, les sciences, la haine, la jalousie, les complots, les faux-semblants, le mensonge, le désir, la rigidité de la société chinoise médiévale et la mort.

De quoi ravir les lecteur, les faire trembler, les faire voyager dans le temps et l'espace, de la première à la dernière page.

On dévore les 768 pages du "Lecteur de cadavres" avec jubilation.

3
On est vraiment dans le principe du roman historique avec en "supplément" une intrigue passionnante . Un régal de plongée dans le passé qui nous permet d'apprendre....sans en avoir l'air . On retrouve un univers baigné de codes d'honneur et de rebondissements où celui qui est notre meilleur allié peut devenir notre pire ennemi .