Vous êtes ici

nouveauté
Le Livre de Memory
384
Date de parution: 
26/09/2018
EAN : 
9782253070955
Editeur d'origine: 
JC Lattès

Le Livre de Memory

Pierre Guglielmina (Traducteur)

7,90€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Enfermée dans le couloir de la mort, pour un crime qu’elle n’a pas commis, Memory se souvient : son enfance joyeuse dans le township près de Harare, où la nuit les sorcières mangent les enfants ; son attachement pour cet homme blanc, mystérieux et érudit, qui lui a donné une éducation et l’amour des livres… Désormais, Memory partage ses interminables journées avec Verity et Jimmy, l’arnaqueuse et la prostituée. Entre rire et émotion, le passé resurgit et éclaire son improbable destin.

Porté par une écriture étincelante, mélodique, ce roman plonge le lecteur dans un monde de mystères, de dérisions et d’énergie vitale.

Une voix exceptionnelle. J. M. Coetzee, prix Nobel de littérature.

La Zimbabwéenne Petina Gappah dresse un portrait tout en nuances de son pays à travers l’expérience de l’altérité, la violence des traditions et le poids du non-dit. Jeune Afrique.

Finaliste du prix Femina étranger 2017.

Traduit de l’anglais (Zimbabwe) par Pierre Guglielmina. 

Les coups de coeur des libraires

Un vrai coup de cœur

Memory est une albinos condamnée à mort pour avoir tué un blanc. Au-delà de la vérité sur Memory et son histoire, c’est la société zimbabwéenne qui est ici dépeinte avec brio.

Memory, la narratrice, est en prison. Accusée du meurtre de son protecteur blanc, elle attend la sentence dans le couloir de la mort. Pour l’aider dans sa plaidoirie, son avocate la prie de consigner ses souvenirs, d’écrire tout ce qui s’est passé. Et c’est sous la forme d’une compilation de souvenirs, une sorte d’autobiographie, que ce roman très réussi est construit.

Mais Memory a une autre particularité : elle est albinos. Elle retrace son histoire, celle d’une petite fille pauvre vivant dans un Township près de la capitale. Confrontées aux superstitions délirantes entourant les albinos et à une dynamique familiale un peu particulière, notamment vis-à-vis de sa mère, elle finit par être confiée (vendue selon elle) à l’âge de 9 ans à un riche homme blanc, qui lui donnera la chance d’intégrer les meilleures écoles et auquel elle va s’attacher. L’a-t-elle vraiment tué ? Et pour quelles raisons sa famille l’a-t-elle abandonnée à cet homme ?

Cet excellent roman, qui dépeint avec talent un Zimbabwe toujours en proie à des rapports de domination extrêmement marqués, brosse des personnages bien incarnés et dégage à chaque page une humanité saisissante. Un vrai coup de cœur.

GUILLAUME CHEVALIER, Librairie Mot à mot, Fontenay-sous-Bois