Vous êtes ici

nouveauté
Le Mars Club
480
Date de parution: 
21/08/2019
EAN : 
9782253237846
Editeur d'origine: 
Stock

Le Mars Club

Sylvie Schneiter (Traducteur)

8,70€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Romy Hall, vingt-neuf ans, vient d’être transférée à la prison pour femmes de Stanville, en Californie. Cette ancienne strip-teaseuse doit y purger deux peines consécutives de réclusion à perpétuité, plus six ans, pour avoir tué l’homme qui la harcelait. Dans son malheur, elle se raccroche à une certitude : son fils de sept ans, Jackson, est en sécurité avec sa mère. Jusqu’au jour où l’administration pénitentiaire lui remet un courrier qui fait tout basculer.
Oscillant entre le quotidien de ces détenues, redoutables et attachantes, et la jeunesse de Romy dans le San Francisco des années 1980, Le Mars Club dresse le portrait d’une société en marge de l’Amérique contemporaine.

Cette comédie noire est la confirmation d’un talent féroce qui lie conscience sociale et humour coriace. D’une beauté souvent saisissante, Le Mars Club dégage une sorte d’assurance captivante. Marguerite Baux, Elle.

Une prose électrique. Éric Neuhoff, Le Figaro littéraire.

Phénomène de la nouvelle scène littéraire américaine, Rachel Kushner signe un troisième roman virtuose. Léonard Billot, Les Inrockuptibles.

Prix Médicis étranger.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Sylvie Schneiter.

Actualités

Le mois de septembre commence doucement à pointer le bout de son nez et la rentrée littéraire à ses côtés. Il est temps pour nous de vous dévoiler notre sélection Littérature pour cette rentrée, qui vous fera voyager au fil des pages afin de prolonger l'escapade de vos vacances... Alors, par...

Les coups de coeur des libraires

Un roman virtuose, poignant et cru.

Romy, ex-stripteaseuse, purge une double peine à perpétuité pour assassinat. Un roman virtuose à la fois poignant, cru, politique et poétique. Rachel Kushner, romancière engagée, y scrute le quotidien des prisons pour femme en Californie.

Virginie - FNAC PARIS - FORUM DES HALLES

Les derniers avis

4

Entre le quotidien pénitentiaire de Romy, les flash back sur son passé à San Francisco dans les années 80 et les excursions dans les histoires personnelles de ses codétenues, ce roman réussit le pari de ne pas être anxiogène voire claustro-phobique. Il est tout simplement humain et très réaliste sur les violences aux Etats-Unis.
Il ne faut pas croire que les prisons pour femmes soient plus tendres que celles de hommes. Domination, intimidation et pouvoir sont également au coeur des relations entre détenues. Et on peut ajouter à cela l'inhumanité des gardiennes de prison, on suffoque avec Romy rien qu'à l'idée de passer le reste de sa vie là dedans.
Ce qui est absolument saisissant dans ce roman c'est le sentiment dérangeant et démoralisant qu'il n'y a plus d'espoir. Car de ce centre pénitentiaire et d'une double peine à perpétuité, à moins de s'appeler Redoine Faïd et de partir en hélico, sinon on n'en sort pas vivant.
Et en allant plus loin dans la réflexion et dans l'analyse du passé de Romy on peut se poser la question : mais il y avait-il dès le début de sa vie, un espoir? Avec une mère droguée, aucun suivi social, un viol...comment une petite fille peut elle faire autre chose que de tomber elle aussi dans a drogue, la prostitution et la rue?
Stupéfiant