Vous êtes ici

Les Neuf cercles
696
Date de parution: 
26/08/2015
EAN : 
9782253001140
Editeur d'origine: 
Sonatine

Les Neuf cercles

8,60€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

1974. Vétéran du Vietnam, John Gaines a accepté le poste de shérif de Whytesburg dans le Mississippi. Un jour, on découvre, enterré sur la berge de la rivière, le cadavre d'une adolescente, Nancy Denton, disparue vingt ans plus tôt. Le corps a été préservé par la boue, mais le cœur a été remplacé par un panier contenant la dépouille d'un serpent. Déjà traumatisé par la sale guerre du Vietnam, John est à nouveau confronté à l'horreur. Il va ainsi repartir au combat et devra faire face aux secrets et aux vérités cachées de cette petite ville tranquille. Vingt ans après le crime, c’est une nouvelle traversée des neuf cercles de l'enfer qui attend John.

Avec ce thriller sombre et ambitieux, R.J. Ellory fouille au plus profond de l’âme humaine, et dans les replis les plus nauséabonds du passé, pour s’imposer une fois encore comme une des plus grandes plumes du roman noir actuel. Philippe Blanchet, Le Figaro magazine.

Les coups de coeur des libraires

Le choix de Martine Falcon de la Librairie Contact, Angers

Ellory nous offre un polar moins historique que ses précédents, mais qui rend bien l’atmosphère des petites villes du Sud des États-Unis. Nous sommes en 1974 et le jeune shérif John Gaines est installé dans la ville de Whytesburg depuis trois ans. Vétéran de la guerre du Vietnam, il réussit à dominer ses démons (sauf la nuit dans ses cauchemars) et à mener une vie quasi normale, jusqu’au jour où le cadavre d’une adolescente, Nancy Huston, disparue vingt ans auparavant, remonte à la surface d’une rivière, le corps parfaitement conservé par la vase. John va devoir retracer l’histoire de cette ville pour mener son enquête à terme… alors que son premier suspect n’est autre qu’un vétéran de la Seconde Guerre mondiale qui était amoureux de Nancy et vit maintenant reclus dans les bois, alcoolique, fou et hanté par la guerre. Un roman policier qui nous fait penser à Faulkner. Un récit comme écrasé par la chaleur moite et accablante de Whytesburg.

Les derniers avis

3
Blogueur

J’ai apprécié cette lecture bien que trop entrecoupée par des réminiscences de la guerre du Vietnam, entre ça, son enquête et la maladie de sa mère, on ne peut pas dire que le quotidien de John Gaines ne soit tranquille et agréable.

L’auteur m’a parfois perdu avec les souvenirs de guerre de John et ses fantômes mais il a su me garder intéressé à la lecture du roman avec cette enquête et les difficultés auxquelles doit faire face John. On se pose pas mal de question sur l’auteur des faits et ses raisons, on se pose pas mal de questions sur la plupart des personnages d’ailleurs car ils ont tous plus ou moins un lourd passif.

On ne sait pas vraiment qui croire, on ne sait pas vraiment si Gaines va réussir à résoudre cette enquête, s’il n’y aura pas d’autres morts, d’autres bavures. Quoi qu’il en soit mon intérêt n’a fait que croître avec l’avancement de l’enquête.

3
 
Par sa sublime plume, Ellory invoque les esprits, ils prennent vie devant nos yeux, pénètrent notre âme. le rythme est lent, ce qui permet de s'imprégner de l'atmosphère de cette période. Et pourtant il sait donner des coups d'accélérateurs et nous asséner des coups de bambous.
 
Qui d'autre qu'Ellory possède un telle talent incantatoire et une telle puissance pour décrire la psyché humaine ? A chaque roman, il s'impose davantage encore comme un auteur incontournable. Avec ce récit sur la mort, la perte, la culpabilité et la damnation, Les neuf cercles en sont une nouvelle preuve éclatante.
 

Liés