Vous êtes ici

Les Promesses
256
Date de parution: 
07/09/2016
Langue: 
Français
EAN : 
9782253068792
Editeur d'origine: 
Grasset

Les Promesses

6,90€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
La vie, en général, n’en finit pas de faire des promesses qu’elle prend plaisir, ensuite, à ne pas tenir.
On avait ainsi promis à Alexandre, dès sa naissance, le bonheur, l’amour, le soleil, l’Italie et toutes les nuances du plaisir, et il en eut sa part. Mais il s’avisa, à mesure, que chaque promesse accomplie portait également en elle une part de regret, une zone de mélancolie.
Dans ce roman, on croisera beaucoup de désirs, de folles sensualités, des jours glorieux, des amantes, des amis fidèles – et, en même temps, leurs contrepoints douloureux et sombres. Cette histoire concerne la plupart des hommes qui entrent dans l’existence en grands vivants. Et qui, par négligence, y font d’irrémédiables dégâts.
 
Son écriture coule comme un ruisseau la nuit, laissant filer une eau noire pour mieux surprendre par ses fulgurances. Et nous troubler profondément. Christophe Barbier, L’Express.
 
Sans aucun doute l’un de ses meilleurs livres. Émilie Grangeray, Le Monde des livres.

Les derniers avis

3
On oscille entre passé et présent dans la vie de ce Sandro un homme et avant cela un enfant qui ne connaîtra pas le manque d’argent mais qui sera pourtant torturé, indécis, capricieux mais attachant. Amanda Sthers n’a certainement pas la prétention de connaître les hommes et leur fonctionnement mais j’ai la conviction qu’il y a une part de réalité et de sincérité dans la description, les émotions de ce personnage, et que certains hommes pourraient parfaitement s’identifier à lui. Elle n’a pas sa langue dans sa poche, c’est cru, c’est drôle et c’est vivant !
3
Blogueur

A travers le portait de Sandro , franco italien un peu paumé qui a le sentiment d'être passé à coté de sa vie, et mélange passé et présent, souvenirs heureux et malheureux de sa vie, l'auteur nous livre une confession douce amère qui tente- et parvient souvent à nous montrer que les promesses que l'on a tenues, même de façon imparfaite, sont bien supérieures aux regrets qu'on laisse derière soi.  Sthers a le sens de la formule qui fait souvent mouche ("Devenir un homme, c’est revoir son vol. Comprendre qu’on se trompe en permanence sur ce qu’on s’imagine que sera la vie)", sans que son livre ne soit pour autant une lassante succession d'aphorismes.

Les promesses est un portrait plutôt délicat d'un personnage qui  n'a pas toujours fait les bons choix et le revendique, et également un récit plaisant qui navique entre la France et l’Italie, l’enfance et l’âge adulte....