Vous êtes ici

Les Révolutions de Jacques Koskas
312
Date de parution: 
04/01/2016
EAN : 
9782253045359
Editeur d'origine: 
Belfond

Les Révolutions de Jacques Koskas

7,30€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
 Jacques Koskas veut vivre sa vie, mais laquelle ? Il rêve d’aventures tout en savourant les petits plats de sa maman, oscille entre son pur esprit et la chair accueillante de ses maîtresses, sert de guide à un joueur de foot sous le soleil du Brésil et songe à ressusciter l’empire austro-hongrois... Jacques jouit, mais avec entraves. Jacques pense la révolution, mais sexuelle.
Notre héros impossible, journaliste à La Turbine, se cherche et mène son épopée vers la seule cohérence que lui permet son destin.
 
Un premier roman brillant, déluré et drôle. Grégoire Leménager, Le Nouvel Observateur.
Lorgnant du côté de Woody Allen et du jeune Philip Roth, Les Révolutions de Jacques Koskas, est le portrait d’un indécis exaspérant et attachant. Raphaëlle Leyris, Le Monde des livres.
Une bonne dose d’angoisse comique et d’autodérision. De l’énergie, de la lumière et de l’impertinence. Sébastien Lapaque, Le Figaro littéraire.

Les derniers avis

3
Trentenaire immature et irresponsable pour ses parents, juifs séfarades, insupportable mythomane pour son rédacteur en chef, séducteur catastrophique pour les femmes, Jacques Koskas n'en finit pas de chercher le sens de sa vie et un sens à la vie. Entre agacement et compassion, je l'ai accompagné avec beaucoup de plaisir dans ses multiples révolutions. Ses mésaventures se succèdent à un rythme soutenu mais des plages au ton plus grave laissent entrevoir que la légèreté n'est qu'apparente. Une galerie de personnages pittoresques, habilement croqués, gravite autour de cet antihéros, cousin du Jacques de Diderot. A l'image de son personnage principal, le roman ne se laisse enfermer dans aucun genre, mais les essaie tous, de la même manière que Jacques revêt les costumes que ses rêves lui prêtent. L'écriture d'Olivier Guez sait se faire ironique, parfois mordante, mais aussi très tendre et bienveillante, en particulier lorsque le personnage éprouve un authentique chagrin d'amour. Un très bon roman qui évoque, au-delà des apparences, toute l'absurdité d'être né pour mourir et les lois inexorables du destin.