Vous êtes ici

L'Île des ombres
552
Date de parution: 
01/10/2014
EAN : 
9782253177739
Editeur d'origine: 
Editions Toucan

L'Île des ombres

7,90€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Emily est serveuse dans un petit restaurant de la lointaine banlieue de New York. Après une enfance douloureuse, elle veut tout faire pour réussir sa vie. Malheureusement, l'homme qu'elle aime se comporte violemment et devient de plus en plus incontrôlable. Elle part se réfugier sur Heart Island, une île isolée au milieu d’un grand lac des Adirondacks, chez son amie Birdie Burke. À l'autre bout de la ville, Kate est une jeune écrivain à la recherche d’inspiration pour son second roman. Elle décide de passer quelques jours sur l’île de sa mère. Cette dernière n’est autre que l'austère Birdie Burke qui vit recluse dans un endroit peuplé d'histoires étranges, propriété de sa famille depuis des générations : Heart Island. Le destin mène ces trois femmes vers les mêmes rivages, là où les secrets du passé auront de terribles conséquences... Que va-t-il advenir de leur rencontre ?

Si vous n’avez jamais lu Unger, n’hésitez pas ! Harlan Coben.

Les derniers avis

3
Ce bouquin m'a tellement remuée que bien évidemment, il va m'être difficile d'être objective, mais je vais essayer. Les moins d'abord : des erreurs d'édition, des lourdeurs de traduction (répétitions) heurtent parfois pendant la lecture, même si c'est assez rarement. Les plus : c'est un roman à suspens, certes, mais d'abord une étude psychologique de personnages extrêmement fouillée. J'ai par moments eu l'impression de lire la description de ma propre famille, psychologiquement du moins. C'est assez perturbant. L'extrait de la réaction de Kate aux mails de sa mère, mis plus tôt, m'a rappelé mon propre vécu et ma propre famille d'une façon hallucinante, et les passages du genre sont assez nombreux pour m'avoir déstabilisée pendant les quelques jours de lecture. Pour moi, donc, ce bouquin a été une sacrée baffe. Par contre, je n'ai guère apprécié le personnage d'Emily. Mais je pense que ça fait partie du but de l'auteur, c'est juste que son côté victime permanente m'agace, comme il agacerait ma mère (trait que je lui ai repris en "moins pire", arf), comme il agace Birdie. C'est donc qu'il est fort bien brossé. A partir de la page 360 environ, on vire au "thriller" pur, les choses s'accélèrent. Difficile à lâcher, on se demande comment ça va finir... Les révélations y sont nombreuses et ça tourne au pugilat. Une dernière petite chose : les hommes sont les grands absents de ce roman. Il y en a, oui, mais ce ne sont que des satellites assez peu utiles, si ce n'est dans la violence du "méchant" Brad qui sert de catalyseur au côté thriller de l'affaire. Comme je viens d'une famille matriarcale, forcément ça m'a pas mal parlé, mais je pense qu'il est normal que ce livre ne "passe pas" auprès de certains lecteurs masculins. On est assez loin du thriller Harlan Coben, Patterson ou même Grangé, plus proche peut-être de certaines auteures de style anglais, comme PD James. Chose bonne à savoir si on veut lire ce bouquin !