Vous êtes ici

Sans âme (Le Protectorat de l'ombrelle, Tome 1)
432
Date de parution: 
18/04/2012
EAN : 
9782253134886
Editeur d'origine: 
Calmann-Lévy

Sans âme (Le Protectorat de l'ombrelle, Tome 1)

7,90€

Détails promotions contenus

Miss Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui ne lui avait même pas été présenté ! Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau, compliqué, écossais et loup-garou – est envoyé par la reine Victoria pour démêler l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Mais que se trame-t-il réellement dans la bonne société londonienne ? Vampires, loups-garous et aristocrates : un réjouissant mélange de romanesque et de fantastique !

Les derniers avis

3
J'avais beaucoup entendu parler de ce roman au sein de la blogosphère, en particulier du personnage d'Alexia Tarabotti, et j'étais fort intriguée. Nous sommes à Londres, au 19ième siècle, dans une réalité où cohabitent humains et créatures surnaturelles. Mademoiselle Tarabotti est une vieille fille de 26 ans, au caractère plus qu’affirmé qui l’entraîne, plus ou moins malgré elle, dans toutes sortes d’aventures rocambolesques. Mais elle a une autre particularité : c’est une para-naturelle. Parce qu’elle n’a pas d’âme, voyez-vous… J’ai particulièrement apprécié l’époque et le lieu où se déroule cette histoire. Je n’avais aucune difficulté à imaginer notre héroïne en train de boire le thé - et de s’empiffrer, accessoirement -, dans un salon bourgeois en compagnie de ses tardifs prétendants. Alexia Tarabotti m’a fait sourire tout du long, c’est une jeune femme cultivée et curieuse, férue de bonnes manières - surtout celles des autres - et de science, et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Charmante, et insupportable ! Les personnages secondaires sont tout aussi hauts en couleurs, de la meilleure amie loufoque au vieux vampire aux vêtements criards. J’ai également aimé l’idée selon laquelle les conditions de vampire ou de loup-garou seraient liées à un excédent d’âme, j’ai trouvé ça original et sympathique. A contrario, j’ai regretté, en revanche, le manque d’explications concernant l’héroïne elle-même, et son absence d’âme. Quelles conséquences cela a-t-il sur elle au quotidien, en dehors du fait que cela neutralise les pouvoirs des créatures surnaturelles ? J’aurais aimé que cette partie soit plus développée, en lieu et place de la romance avec le comte de Woolsey par exemple. La bit-lit est un genre qui m’ennuie généralement, pourtant Sans âme a su me charmer par une bonne dose d’humour et une héroïne hors du commun. C’est avec grand plaisir que je lirai la suite des aventures d’Alexia Tarabotti, une lecture agréable et fraîche, sans prise de tête.

Liés

De la même série