Vous êtes ici

Un chant de Noël
192
Date de parution: 
04/11/2009
EAN : 
9782253088813

Un chant de Noël

4,60€
4,49€

Détails promotions contenus

Détails
Collection  

écrit à la suite d’un voyage à Manchester, où Charles Dickens, visionnaire au grand coeur, avait défendu l’éducation comme moyen de lutte contre la pauvreté, Un chant de Noël préfigure les premières réformes pour humaniser le travail dans l’Angleterre industrielle de la reine Victoria. L’histoire de Scrooge, vieil avare grincheux et solitaire que trois fantômes vont convertir, la nuit de Noël, à la gentillesse et à la bonne humeur, continue de séduire petits et grands depuis sa parution en 1843. Drôle et émouvant à la fois, ce conte renoue pour notre plus grand plaisir avec le mythe du paradis terrestre.

Un drôle de Noël de Scrooge, par Robert Zemeckis avec Jim Carrey, Gary Oldman et Colin Firth
2009

Les derniers avis

5

Enfin, je me suis délectée du livre qui me faisait envie depuis un moment. Il était temps pour moi de lire un Chant de Noël de Charles Dickens. J’ai tellement vu de films et/ou de téléfilms traitant de ce sujet que je me devais de lire l’œuvre première.
Ce joli conte est un conte fantastique qui nous renvoie à notre imaginaire. L'auteur relate la rencontre entre Ebenezer Scrooge et trois fantômes, celui des Noëls passés, présents et futurs. Cet ouvrage nous plonge dans la magie de Noël et nous invite à revisiter les moments importants de notre vie qu’ils aient été vécus durant notre enfance ou dans le moment présent. Chaque décision que l’on prend a donc une incidence sur notre futur. Il est toujours bon de se remettre en question et d’analyser notre parcours pour prendre les bonnes décisions. Ici, dans ce livre, Scrooge voit ses Noëls futurs se passer d’une certaine façon s’il continue à agir comme il le fait. Si son comportement change alors ses Noëls futurs auront un autre déroulement. Que ne donnerait-on pas pour connaître notre avenir ?

3
Et voilà je l’ai lu! Je connais l’histoire par ses différentes adaptations au cinéma et à la télévision, mais au final je n’avais jamais lu l’oeuvre originale. Je dois dire que j’ai fait la lecture de ce roman en ayant la version Disney de Scrooge en tête. Pour être honnête, le style de Dickens n’est pas celui dont je raffole. Et je ne sais pas si j’aurais réellement apprécié ce livre si je ne l’avais pas rattaché à la nostalgie de mes Noëls passés. Charles Dickens nous offre un roman qui se veut révélateur de l’Esprit de Noël, celui qui est capable de faire changer les choses et les gens. Comme Scrooge. Ce dernier est rapidement décrit comme un usurier froid et dur notamment envers son collaborateur Bob Craticht. Scrooge fait carrément un déni de Noël où, pour lui, tout est dépense et oisiveté. Même son neveu ne parvient pas à le faire fléchir et à participer au repas. C’est enfermé dans ce monde sans sentiments que Scrooge reçoit la visite du fantôme de son ancien associé Jacob Marley. Couvert de chaînes pour l’éternité il met en garde Ebenezer contre l’avarice et les coeurs de pierre. Une chance est offerte à Scrooge. Il est visité par 3 esprits, ceux des Noëls passés, présent et futur. A tour de rôle ils vont tenter de faire ouvrir les yeux au vieille avare, lui faire regretté ce qu’il a perdu, le mal qu’il produit et bien sûr la noire destinée qui l’attend. J’aime ce conte pour l’image qu’il véhicule et cet espoir que les choses et/ou les hommes peuvent toujours changer.