Vous êtes ici

Une constellation de phénomènes vitaux
544
Date de parution: 
06/01/2016
EAN : 
9782253066095
Editeur d'origine: 
JC Lattès

Une constellation de phénomènes vitaux

8,10€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
En 2004, dans un village de Tchétchénie, Havaa, une fillette de huit ans, cachée dans les bois, voit des soldats russes emmener son père et brûler sa maison. Akhmed, voisin et ami de sa famille, observe lui aussi la scène, redoutant le pire. Lorsqu’il retrouve Havaa, il décide de la mettre à l’abri dans un hôpital abandonné où il ne reste qu’une chirurgienne russe épuisée, Sonja, pour soigner les blessés. Au cours de cinq jours extraordinaires, le monde de Sonja, d’Akhmed et de Havaa bascule.
Un premier roman majestueux sur l’amour en temps de guerre, qui révèle l’histoire d’un pays et d’un peuple martyr.
 
Anthony Marra signe là une fresque incroyablement dense, dans la lignée des romans russes. Olivia de Lamberterie, Elle.

Les derniers avis

je l'ai commencé un samedi juste après dîner pensant lire quelques pages...j'ai lu deux heures sans m'interrompre, j'étais sous le charme . Une histoire terrible, épouvantable qui se déroule en Tchétchénie. Un livre qui vous glace les os de terreur et qui en même temps est parseméi de petits moments de poésie. L'être humain dans toute son horreur. Un chef d'oeuvre.
3
Havaa, petite fille Tchétchène de 8 ans, voit sa vie basculer la nuit où les Russes emmènent sont père et brûlent sa maison. Elle est recueillit par Akhmed, son voisin et ami de son père. Ce dernier fera tout pour préserver la petite fille de l'atrocité de la guerre, en la conduisant à Sonja. Sonja est le seul médecin encore en poste à l'hôpital. C'est la vie de ces trois personnages forts que nous allons suivre pendant une semaine. Leur destin entrecroisera celui d'une multitude d'autres personnages, qui auront tous un lien que nous découvrirons au fil des pages. C'est un roman poignant, traitant d'une guerre inconnue pour ma part. J'étais adolescente pendant les guerres de Tchétchénie et je ne me souviens pas en avoir entendu parler. C'était donc pour moi une découverte. J'ai fait quelques recherches pour en connaître un peu plus. Un grand merci à l'auteur d'avoir mis en avant ce triste évènement. L'écriture d'Anthony Marra permet de transcrire la peur des personnages, l'horreur qu'ils vivent, le froid qu'il fait, la détresse, la fatigue. Tout n'est que suggestion, sans description précise des horreurs de la guerre (la torture, les bombardements, on ne voit que le résultat). Anthony Marra réussit avec perfection à manier le présent, le passé et le futur des différents personnages au court du récit, le rendant vivant et permettant au lecteur d'entrer dans la vie de chacun d'entre eux. Ce roman une fois fini reste à l'esprit.