Vous êtes ici

Michael Connelly

Né en 1956, Michael Connelly débute sa carrière comme journaliste en Floride, ses articles sur les survivants d'un crash d'avion en 1986 lui valant d'être sélectionné pour le prix Pulitzer. Il travaille au Los Angeles Times quand il décide de se lancer dans l'écriture avec Les Égouts de Los Angeles, pour lequel il reçoit l'Edgar du premier roman. Il y campe le célèbre personnage du policier Harry Bosch, que l'on retrouvera notamment dans Volte-Face et Ceux qui tombent. Auteur du Poète, il est considéré comme l’un des maîtres du roman policier américain. Deux de ses livres ont déjà été adaptés au cinéma, et l'ensemble de son œuvre constitue le cœur de la série télévisée Bosch

Coups de coeur des libraires

Voici le choix de ANNE BARTHELON,  de la Librairie Au détour des mots, à Tournon-sur-Rhône : 

Harry Bosch, débarqué du LAPD où il était un inspecteur doué mais trop en marge parfois de la réglementation, imagine que sa retraite imposée est la bienvenue. Il va pouvoir réparer sa vielle Harley, s’occuper de sa fille qui vit chez lui depuis la mort de Maddy, sa mère. Mais son éviction brutale du LAPD lui laisse un goût amer. Il ne pensait pas mériter pas un tel sort et demande à la justice américaine de trancher l’affaire. En attendant, il faut bien s’occuper. Son demi-frère Haller, l’avocat à la Lincoln, va lui proposer d’enquêter pour lui, afin d’innocenter un de ses clients Dan Quan Foster. Tout l’accuse du meurtre de Lexi Parks, directrice adjointe des services municipaux, retrouvée morte dans son lit. La proposition de l’avocat ne convient pas à Harry Bosch : devenir enquêteur privé est tout ce qu’il déteste. Sa fille lui avoue quant à elle à demi-mot qu’elle envisage de devenir profileuse tandis qu’il rompt avec sa compagne. Sa vie prend une tournure qu’il n’a pas l’impression de maîtriser. Il voulait une pause mais tout s’agite autour de lui. Cependant Harry Bosch va mordre à l’hameçon. Il demande tout de même à voir avant de s’engager dans l’enquête. Et il voit : des photos, une trace de montre sur le poignet de la victime… Et plus il mène cette enquête, plus il est confronté à ses propres dilemmes. Jusqu’où aller pour enquêter ? Emprunter en douce un dossier ? Jusqu’où aller pour savoir si sa fille est faite pour un tel métier ? Lui dévoiler des bouts d’enquête ? Lui demander son avis l’air de rien ? Harry Bosch ira jusqu’au bout en ne cessant de douter. Michael Connelly nous fait croire qu’il en a fini avec son personnage. Peut-être doute-t-il lui aussi du chemin qu’ils ont encore à faire ensemble ? 

Wait and see !

 

Entrons dans le vif du sujet : pour la première fois de sa vie, Mickey Haller va plaider pour l'accusation et demander de l'aide à son demi-frère Harry Bosch ainsi qu'à son ex-femme. Notre trio, composé de deux avocats et d'un inspecteur, a pour mission de prouver pour la seconde fois la culpabilité d'un homme dans une affaire de meurtre. Pour la seconde fois ? oui, vous avez bien lu. Vingt-quatre ans auparavant, Jason Jessup était condamné pour l'homicide volontaire d'une petite fille et c'est grâce à la nouvelle technologie qu'il va pouvoir demander à être rejugé. En effet, à l'époque, on ne pouvait pas faire de test ADN approfondi et c'est celui d'une autre personne qui a été détecté sur la robe de la victime. Parce que la culpabilité de Jason Jessup ne fait aucun doute, Mickey Haller accepte l'affaire. Alors, il se retrouve de l'autre côté de l'allée, face à ses anciens confrères de la défense qui ne vont pas lui faire de cadeau.

Jason Jessup est-il coupable ou innocent ? S'agit-il d'un coup monté ? Ce qui était une affaire facile à mener se transforme en un imbroglio de pistes à remonter et de témoins à dénicher. Sans compter les agissements étranges de l'accusé...

Michael Connelly nous tient en haleine jusqu'à la dernière ligne et l'intrigue est menée comme seul sait le faire un écrivain talentueux. Alors, n'hésitez pas à venir découvrir Volte-face, celui-ci sort le 9 mai au éditions Calmann-Lévy.