Vous êtes ici

Au revoir là-haut
624
Date de parution: 
22/04/2015
EAN : 
9782253194613
Editeur d'origine: 
Albin Michel

Au revoir là-haut

8,70€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Ils ont miraculeusement survécu au carnage de la Grande Guerre, aux horreurs des tranchées. Albert, un employé modeste qui a tout perdu, et Edouard, un artiste flamboyant devenu une « gueule cassée », comprennent vite pourtant que leur pays ne veut plus d’eux. Désarmés, condamnés à l’exclusion, mais refusant de céder au découragement et à l’amertume, les deux hommes que le destin a réunis imaginent alors une escroquerie d’une audace inouïe… Fresque d'une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d'évocation, Au revoir là-haut est le grand roman de l'après-guerre de 14, de l'illusion de l'armistice, de l'État qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants. Dans l'atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de lâches reçus en héros, Pierre Lemaitre compose avec talent la grande tragédie de cette génération perdue.

Prix Goncourt 2013

Prix Goncourt
2013
FILM D'ALBERT DUPONTEL AVEC NAHUEL PÉREZ BISCAYART, ALBERT DUPONTEL, LAURENT LAFITTE
2017

Les coups de coeur des libraires

Le choix de Nathalie Iris de la librairie les Mots en marge

On l'attendait...il est enfin arrivé, le Collector d'Au revoir là-haut. Magnifique! On pourrait presque s'arrêter là pour décrire ce bel objet qui permettra de lire ou relire ce roman de Pierre Lemaître.

D'aspect très classique, ce "petit grand" livre est remarquable. Il contient une nouvelle inédite "Un héros". Nh'ésitez pas, courez acheter ce livre. Pour vous, pour l'offrir...c'est un sublime livre de poche.

L'avis de Clo Brion de la librairie VANDROMME à LES VANS

"Un roman noir sur les gueules cassées, ces fracturés, ces survivants d'une guerre sans fin pour eux. «Pour le commerce, la guerre présente beaucoup d'avantages, même après». Oui, même après, lorsque ce chef en quête de fortune ne va pas hésiter, après un sordide assassinat sur le front, à se lancer dans le commerce des cimetières, grugeant les familles en mal de tombes devant lesquelles se recueillir dignement. Oui, même après, lorsque ces deux revenants borderline vont monter le scandale de stèles souvenir, gros comme un pied de nez, à la patrie reconnaissante qui ne les reconnaît pas.
Un grand roman plein d'humanité, dans lequel on touche du doigt, l'horreur, la souffrance, l'abjection mais aussi cette belle dignité de certains hommes dans le chaos."

Les derniers avis

Les premiers chapitres du roman nous plongent dans les derniers jours de la Grande Guerre, dans la boue et l'enfer des tranchées. 50 pages hallucinantes, percutantes, violentes et incisives, qui m'ont aspirée et pendant lesquelles nous rencontrons les trois personnages principaux du récit. Le premier de ces personnages est le capitaine Pradelle, aristocrate désargenté qui court après la reconstruction de la fortune et de la renommée de sa famille. A côté de celui-ci on trouve deux soldats, Albert Maillard, homme discret d'origine modeste, angoissé et faible et Édouard Péricourt, jeune artiste plutôt extravagant dont la famille est quant à elle très riche. Ces deux-là vont, après un évènement qui va sceller leur destin, former un drôle de tandem, toujours solidaire, souvent tendre et vont tenter au fil des pages de survivre et de trouver leur place dans cette France d'après guerre. Cette fiction est servie par une architecture remarquable et une écriture d'une fluidité déconcertante. Le style est très "visuel" et non dénué d'un certain humour, le plus souvent caustique.
3
Blogueur

En plongeant dans les premières pages d’ « Au revoir là-haut » de Pierre Lemaitre, je me suis retrouvée, enfant, devant cette reconstitution. Happée par ce récit d’une guerre abjecte. Récit magnifiquement oppressant. On a l’impression de sentir ces odeurs de putréfaction. On a le sentiment d’être au milieu de cette bataille à laquelle on envoyait de la chair à canon. Ni plus, ni moins. On se surprend à espérer que les pages nous emmènent loin de ces tranchées monstrueuses et dévoreuses d’hommes. Cet homme enseveli, c’est Albert. Cet homme providentiel, c’est Edouard. Liés désormais par cet acte de bravoure et ses conséquences. En sauvant Albert, Edouard va transformer leurs destins.

Pour Edouard, devenu désormais une « gueule cassée », méconnaissable, Albert abandonne l’espoir de retrouver sa vie d’avant pour rester auprès de celui lui a sauvé la vie.

Albert et Edouard vont essayer de se reconstruire dans ce contexte difficile. Le premier en essayant d’oublier son grand amour. Le second en essayant d’oublier qu’il a fait croire à sa famille qu’il repose au fond d’un petit cimetière. Pour ne pas leur infliger ce trou béant dans le visage. Ce monstre qu’il est devenu.

Evidemment, Pierre Lemaitre ne se contente pas de nous raconter la vie de ces deux hommes. Mais aussi celles de leurs proches. Celles de gens qui dévoilent petit à petit leur côté obscur. Page après page, c’est une révolte qui gronde en nous. Oui. L’après guerre fut le théâtre de malversations commerciales, financières; entachant la dignité de ces soldats morts pour leur pays. Redonnant au mercantilisme des lettres de noblesse abjectes. Immondes.

Alors, oui, quand Albert et Edouard se décident à monter une arnaque pour se sortir de cette misère, on se surprend à les comprendre, les encourager en silence. Ils vont défier, se moquer de l’Etat et ses institutions dans ce seul but: Vivre. Et non plus survivre.

Pierre Lemaitre signe ici un livre magnifique. Avec une plume exceptionnelle.

Et un vibrant hommage à ces hommes détruits. Comme un très juste rappel à notre mémoire.

Un roman dont on ne sort pas indemne.

A lire absolument!

Liés