Vous êtes ici

Berthe Morisot
378
Date de parution: 
02/10/2002
EAN : 
9782253153474
Editeur d'origine: 
Grasset

Berthe Morisot

7,30€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Cette jeune femme en noir, au bouquet de violettes, aux yeux profonds, que peint Manet dans les années 1870, c’est Berthe Morisot. Elle garde sur son visage altier comme un secret. Un modèle parmi d’autres ? Non : la seule femme du groupe des Impressionnistes. Berthe Morisot, née dans la province française en 1841, fille de préfet, peint et expose parmi ce clan d’hommes, ceux qui sont encore des réprouvés sans public, des réfractaires à l’art officiel : Manet, Degas, Monet, Renoir. Ardente mais ténébreuse, douce mais passionnée, aimant la vie de famille mais modèle et amie – et qui sait ? peut-être davantage – d’Edouard Manet dont elle épouse le frère : il y a une énigme dans les silences et les ombres de Berthe Morisot.
Dominique Bona, puisant aux archives inédites, fait tournoyer la fresque de l’Impressionnisme : de Giverny aux plages normandes, de Mallarmé rédigeant des billets doux pour Méry Laurent ou Nina de Callias aux lavandières qui posent pour Renoir, de la sanglante Commune de Paris au règne de la bourgeoisie corsetée, des salles du Louvre aux ateliers de la bohème.
Dominique Bona peint ici le portrait subtil d’une artiste qui inventa sa liberté.

Les derniers avis

3
Si vous aimez comme moi la peinture, vous allez adorer ce livre. À travers le magnifique portrait autobiographique de Berthe Morisot, LA peintre impressionniste du groupe de Manet, Monet, Renoir, Degas…, on est immergé dans le Paris du XIXe siècle, les courants artistiques, la politique avec la guerre franco-prussienne, l’éclatement de la Commune… Dominique Bona par son récit, donne vie à cette femme peintre, qui a réussi à mener une vie de famille, tenir salon tous les jeudis pour recevoir ses amis, et malgré tout, consacrer sa vie à son art, en peignant des toiles de façon prolifique. Peindre « sur le motif » Par sa belle plume très documentée, Dominique Bona nous fait découvrir comment le mouvement impressionniste est né, pourquoi ces peintres talentueux ont refusé de rester dans le rang du classicisme, comment ils sont allés peindre « sur le motif », en extérieur pour mettre de la lumière dans leur tableau et en faire ressortir les émotions. La technique qui a évolué (chevalets portables et couleurs en tubes) leur a permis de quitter l’atelier pour peintre la nature et la vie. Cette autobiographie dévoile quelques éléments techniques sur la peinture (vraiment très abordables), mais surtout les liens entre les uns et les autres. Les railleries des journalistes lors de la découverte des œuvres impressionnistes, les refus par le Salon, les expositions parallèles… Grâce à Berthe Morisot, qui a tissé des liens très forts d’abord avec Édouard Manet (dont elle épousa le frère Eugène), puis avec les autres (Puvis de Chavannes, Renoir, Monet, Pissaro, Cézanne, Boudin, Degas, Mallarmé, son fidèle et proche ami…), on découvre les joies et les tourments de ces célèbres artistes. Voilà un livre passionnant, fort accessible et qui donne envie de courir au musée d’Orsay voir ou revoir ces magnifiques toiles impressionnistes.