Vous êtes ici

Chroniques 1954-2003
704
Date de parution: 
05/10/2016
Langue: 
Français
EAN : 
9782253068723

Chroniques 1954-2003

8,90€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
Voici ici rassemblées, pour la première fois, 99 chroniques (dont certaines jamais publiées depuis leur parution originale) que Françoise Sagan a écrites entre 1954, date de la sortie et du succès mondial de Bonjour tristesse, et 2003, un peu avant sa disparition.
Dès 1954, Hélène Gordon-Lazareff, qui dirige alors le journal Elle, lui propose d’écrire des récits de voyage. Puis, L’Express l’envoie à Cuba, dans les salles obscures pour Hiroshima, mon amour d’Alain Resnais ou encore au procès de l’Algérienne Djamila Boupacha… Elle collabore ainsi avec de nombreux autres journaux : Femme, Le Nouveau Fémina, Playboy, L’Humanité, Globe, Vogue, Égoïste
Avec ces textes piquants, érudits, généreux et engagés, François Sagan nous dévoile ses coups de cœur, ses indignations, ses admirations et ses amitiés. Dans ces Chroniques, le lecteur retrouvera les mots, la justesse et cette légèreté apparente qui révèlent l’intense acuité d’un de nos plus grands écrivains.
 
Denis Westhoff

Édition reliée, jaspage corail

Les coups de coeur des libraires

Coup de coeur de la librairie Doucet - Le Mans (72)

"Quel plaisir de retrouver le petit monstre de la littérature française dans ces quatre-vingt-dix-neuf chroniques écrites entre 1954, date de publication de Bonjour tristesse, et 2003, peu avant sa disparition. Des textes rassemblés pour la première fois sous le regard de Denis Westhoff, un fils qui n’a de cesse que de faire (re)découvrir l’œuvre de Françoise Sagan. Des articles indispensables pour comprendre ce personnage hors normes, mais surtout un bel hommage à celle qui n’avait qu’une envie : « vivre et écrire ». À travers ces chroniques, témoignage de ses admirations et de ses amitiés, c’est le portrait d’une femme émancipée, fidèle à ses engagements, qui se dessine malgré une apparente désinvolture qui pouvait parfois agacer. Elle se fiche du politiquement correct et son ton juste et avisé donne à ces textes une modernité et une originalité intemporelles. Mauriac disait de Sagan : « Il y a loin d’un style pauvre à cette phrase presque transparente. Mais il faut qu’au travers on sente la pulsation d’une vie… L’âme quoi ! »"  par  LINDA POMMEREUL, Librairie Doucet, Le Mans