Vous êtes ici

Demain, une oasis
240
Date de parution: 
16/03/2016
EAN : 
9782253133001
Editeur d'origine: 
Au Diable Vauvert

Demain, une oasis

6,60€

Détails promotions contenus

Détails
Collection  
Médecin à Genève, vie tranquille, que pouvait-il craindre ? Deux limousines, un coup de frein, des portières qui claquent, un pistolet-mitrailleur, deux beignes, une cagoule et des jours dans une cave sous perfusion et somnifères... Un kidnapping. À son réveil, il se retrouve quelque part dans un village africain. Un commando humanitaire lui en confie la responsabilité. Sécheresse, famine, terrorisme : dans une Afrique qui se meurt, c'est en cherchant le sens du mot justice qu'il trouvera celui de sa vie.
Un classique du roman d'anticipation, lauréat du Grand prix de l'Imaginaire en 1992.
 
À lire de toute urgence, aujourd’hui même, maintenant, tout de suite. Ardente, sèche, précise, l’écriture d’Ayerdhal est à l’image du désert, elle touche à l’essentiel : en plein cœur. Audrey Cansot, Actusf.com

Les derniers avis

3
Blogueur

J'ai été très étonné de ma lecture ! Je l'ai lu avec attention et assez lentement je dois dire car dès que je refermais le livre, beaucoup de questions se bousculaient dans ma tête. J'ai beaucoup aimé l'écriture de l'auteur, il sait nous questionner, et il nous remet en question, sur l'humanité, sur ce que l'Europe a fait et ce qu'elle ne fait plus.

J'ai adoré cette histoire, le personnage qui au début dit non et veut retourner chez lui puis quand il y est, il n'a qu'une hâte c'est de retourner en Afrique pour aider ces peuples.

C'est un roman d'anticipation et cela peut frustrer certain mais je pense qu'il faut en lire un de temps en temps et voir ce qu'il se passe dans notre petite tête par la suite.

Ce roman a gagné le prix de l'imaginaire en 1993 mais il est encore d'actualité et l'histoire est encore très bien aujourd'hui. Il n'a pas mal vieilli au contraire car ce sont des questions sur nous nous posons encore maintenant. Et j'ai été très contente de pouvoir le lire.
 

3
Blogueur

Tous les moyens sont-ils bons pour défendre une cause humanitaire ? C'est à cette question qu'est confronté un paisible médecin suisse, le jour où il est enlevé pour participer malgré lui à une mission humanitaire en Afrique.
Voilà le point de départ de ce court roman d'anticipation original et puissant. Enlevé par une équipe menée par Dziiya, une femme déterminée et sans scrupule, prête à tout pour défendre ses idéaux, ce médecin surnommé "L'interne" va d'abord se rebeller ; puis dans une étrange forme de syndrome de Stockholm, sa position va évoluer.
L'auteur a choisi de placer le contexte de ce roman dans un futur proche. Ainsi, Dziiya reproche-t-elle aux Etats et aux humains de privilégier la conquête spatiale à la protection et la survie des peuples de la Terre. Sa détermination à sauver les pays les plus pauvres d'Afrique est renforcée par les sommes colossales dépensées pour conquérir un autre monde, alors qu'il y a tant de souffrance dans celui-ci. Mais le propos de l'auteur du roman aurait conservé toute sa pertinence dans notre époque actuelle ; en effet, qui n'a jamais soupiré devant du gaspillage d'argent (public ou privé) en se disant qu'il pourrait servir des causes plus importantes ?
Il y a aussi dans ce livre une belle réflexion sur l'engagement individuel, associatif ou humanitaire. Extrait : "Quand les sociétés industrielles apprenaient à leurs enfants les notions de solidarité, par l'intermédiaire de l'éducation, des médias, des œuvres artistiques, et qu'elles ne les abrutissaient pas de rêves ou d'illusions préfabriqués par ces mêmes moyens, un petit pourcentage d'entre eux se dirigeait naturellement vers l'aide humanitaire. Aujourd'hui, outre l'individualisme forcené que développent les groupes sociaux, des structures ont été mises en place pour orienter les indécrottables saint-bernard vers la satisfaction de besoins dont l'urgence, pour vitale qu'elle est parfois, se monnaie dans les grandes places financières."
Ce livre vous fera réfléchir, forcément. A votre engagement vis-à-vis des (vrais) problèmes du monde. A vos petits gestes du quotidien qui peuvent parfois faire avancer les choses, à petits pas. Publié il y a plus de vingt ans, ce roman reste d'une actualité déconcertante, et sa sortie en format poche va lui permettre de trouver un nouveau public. Bonne nouvelle.