Vous êtes ici

Diables au paradis
336
Date de parution: 
03/06/2015
EAN : 
9782253184270
Editeur d'origine: 
Liana Levi

Diables au paradis

6,90€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Naples. Côté face, une des baies les plus spectaculaires au monde. Côté pile, des quartiers en décomposition. Le bien et le mal, indissolublement liés. Chacun, quel qu'il soit, participe à la corruption ou est victime de l'impitoyable machine à broyer du système mafieux. Certains, tout près de s'en sortir, retombe dans la fange comme Carmine Cacciapuoti, brillant aspirant professeur trahi par ses pairs et devenu tueur à gages. D'autres s'accroche coûte que coûte à l'idée de justice comme le journaliste Marco De Matteo. Ces deux hommes vont finir par se croiser... Diables au paradis, histoire de haine, de passion, d'amitié, de trahison, et formidable portrait d'une ville et de ses habitants.

Les derniers avis

3
Franco di Mare nous offre là, un roman policier à la facture surprenante, empreint d'une érudition littéraire sidérante, inhabituelle dans le genre du polar. Il faut dire que Carmine, son héros christique mène double vie, après avoir dû abandonner une carrière universitaire prometteuse de professeur de philologie pour devenir l’exécuteur des basses œuvres de la Camorra napolitaine... Cherche-t-il la rédemption ou tout simplement à survivre dans une ville décrite comme la capitale du crime impuni ? Des flash-back en contre-champ nous font découvrir l'enfance des divers protagonistes, marionnettes du destin, victimes d'un théâtre antique que n'aurait pas renié Racine. La trame est captivante, nous tient en haleine, sans aucune gratuité dans la narration qui pourrait sinon essouffler le lecteur. Après avoir tourné la dernière page, lu les dernières lignes, il apparaît que ce bouquin montre une belle écriture scénaristique qui pourrait faire l'objet d'une remarquable adaptation au cinéma. Bravo !
3
l''idée de faire d'un universitaire un tueur à gages est originale l'évocation discrète de Naples donne son unité au roman le fait qu'au téléphone le tueur à gages laisse transparaitre l'universitaire cultivé et moral