Vous êtes ici

La Carrière du mal
736
Date de parution: 
29/03/2017
Langue: 
Français
EAN : 
9782253086536
Editeur d'origine: 
Grasset

La Carrière du mal

8,90€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
En arrivant au bureau un matin, Robin – la jeune assistante du détective privé Cormoran Strike – trouve un colis qui lui est personnellement adressé. À l'intérieur : la jambe tranchée d'une femme. Pour Cormoran Strike, seuls quatre individus sont capables d’une telle atrocité. Quatre noms tout droit sortis de son propre passé. Persuadés que la police fait fausse route, Strike et Robin se lancent dans une enquête périlleuse, traquant un tueur psychopathe et fétichiste aux motivations insoupçonnables...
Roman noir d’un réalisme saisissant, La Carrière du mal nous plonge dans les ténèbres des perversions les plus troublantes. Thriller d'une densité psychologique rare, il met aussi en scène un homme et une femme arrivés à la croisée des chemins.
 
Les enquêtes de Cormoran Strike sont actuellement en cours d’adaptation pour la BBC.
 
Robert Galbraith est le pseudonyme de J.K. Rowling.
 
Une intrigue diabolique. TéléStar.

Les derniers avis

4

Quel plaisir de retrouver le duo Cormoran/Robin (en écrivant cela, je me rends compte que c'est exactement ce que j'ai écrit au tout début de ma critique du Ver à soie mais bon que voulez-vous, c'est mon sentiment), on a l'impression de retrouver de vieux amis.
J'ai beaucoup aimé cette nouvelle enquête car on en apprend plus sur les personnages et leurs histoires personnelles. De plus, la relation entre Robin et Cormoran évolue pour notre plus grand plaisir et quelle fin !
Bref, un roman réussi (le meilleur des trois) et comme tous les autres lecteurs, j'ai hâte de connaître la suite !

3
Blogueur

Quand on a hâte de se plonger dans un livre et de le retrouver le soir quand on rentre, c’est plutôt bon signe non ? Robert Galbraith (JK Rowling, tout le monde le sait à présent) a l’art de savoir placer ses intrigues et surtout de travailler complètement ses personnages, ils sont tellement riches qu’ils en deviennent presque réels. On y croit et on plonge dans l’intrigue complètement emporté.