Vous êtes ici

La Pendue de Londres
288
Date de parution: 
27/08/2014
EAN : 
9782253179399
Editeur d'origine: 
Grasset

La Pendue de Londres

7,40€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Londres, immédiat après-guerre. Ruth Ellis, enjouée, désirable, plaît aux hommes, et sans doute les choisit-elle fort mal. Dans un Londres pluvieux et charbonneux, théâtre de vices cachés au sein une société bien-pensante, d’entraîneuse, Ruth devient prostituée. Un jour, malheureuse, violentée, mais toujours belle, et mère de famille, elle tue son amant à bout portant. Elle est condamnée à la pendaison. Bourreau, fais ton œuvre !... Et si le bourreau avait une âme ? Et s’il répugnait soudain à supprimer une innocente aux boucles blondes ?

Entre roman historique et polar délicieusement suranné, singulier mélodrame et réflexion sur la banalité du mal, le récit de Didier Decoin est une mécanique parfaitement huilée et néanmoins subtilement émouvante. Marie Chaudey, La Vie.

Decoin gagne son pari contre l’oubli. Ses personnages vivent en nous avec force, sitôt la dernière page refermée. Gilles Pudlowski, Le Point.

Les derniers avis

3
Blogueur

J’ai pris un réel plaisir à lire cette histoire, qui malgré sa dureté, s’est révélée étonnamment distrayante. Oui, aussi étrange que cela puisse paraître, j’ai eu la sensation de tenir entre mes mains un véritable page-turner. Le style journalistique de Didier Decoin rend la lecture fluide et agréable. Son empathie pour ses personnages sert le récit, lui donnant une dimension psychologique passionnante. Et bien que l’on connaisse l’issue fatale, on ne peut s’empêcher de souhaiter jusqu’au bout une fin heureuse pour la pauvre Ruth Ellis. Le roman est aussi un formidable pamphlet contre la peine de mort et rappelle qu’elle n’a été définitivement abolie en Angleterre que quatorze ans après la pendaison de Ruth Ellis, en 1969. Elle aura été la dernière femme pendue, en 1955. Elle n’avait que vingt-huit ans. Enfin, on ne peut qu’admirer la quantité de recherches historiques effectuées pour recréer avec autant de vraisemblance les lieux et l’ambiance de cette époque.