Vous êtes ici

Le Problème Spinoza
552
Date de parution: 
29/01/2014
EAN : 
9782253168683
Editeur d'origine: 
Le Livre de Poche

Le Problème Spinoza

Sylvette Gleize (Traductrice)

8,90€
8,49€

Détails promotions contenus

Détails

Amsterdam, février 1941. Le Reichleiter Rosenberg, chargé de la confiscation des biens culturels des juifs dans les territoires occupés, fait main basse sur la bibliothèque de Baruch Spinoza. Qui était-il donc ce philosophe, excommunié en 1656 par la communauté juive d'Amsterdam et banni de sa propre famille, pour, trois siècles après sa mort, exercer une telle fascination sur l’idéologue du parti nazi Irvin Yalom, l’auteur de Et Nietzsche a pleuré, explore la vie intérieure de Spinoza, inventeur d’une éthique de la joie, qui influença des générations de penseurs. Il cherche aussi à comprendre Alfred Rosenberg qui joua un rôle décisif dans l'extermination des juifs d'Europe.

Le rythme soutenu du récit, la vivacité des dialogues, l’érudition d’Irvin Yalom, la plongée dans la société néerlandaise du XVIIe siècle et les grands bouleversements de l’Europe du XXe font de cet ouvrage un véritable régal. Marie Auffret-Pericone, La Croix.

Prix des lecteurs du Livre de Poche
2014

Les derniers avis

3
Quel défi majeur que celui d’intéresser les lecteurs à un philosophe du 17ème siècle ! Et pourtant Irvin Yalom a gagné ce pari grâce à ce roman original, empreint de suspense et d’émotions qui nous permet d’appréhender les pensées lumineuses d’un grand esprit tel que celui de Baruch Spinoza. Mais le pari est doublement remporté en raison du face à face réussi avec un personnage sombre de l’histoire du 20ème siècle. Irvin Yalom alterne les chapitres relatant la vie de Spinoza avec ceux qui convient le lecteur au cœur du cheminement tortueux des idées obscures et antisémites d’Alfred Rosenberg. En se confiant à un protagoniste fictif, cet idéologue nazi dévoile ses profondeurs malsaines, ainsi que son étrange fascination pour Spinoza, Juif excommunié et admiré par de grands penseurs de la « race aryenne ». J’ai voté pour ce roman parce que sous le couvert d’une fiction bien charpentée, il transmet des connaissances philosophiques et psychologiques, voire historiques sans pour autant négliger sa fonction première qui est de distraire. Bravo !
3
Le nom de Spinoza peut rappeler à bon nombre d'entre nous des heures douloureuses durant l'apprentissage de la philosophie. Cependant, l'auteur , Irvin Yalom, arrive à nous plonger dans le quotidien de ce philiosphe dans un roman d'idée foisonnantes. Mettre en parallele ce heros de la philiosphie et un non-moins célebre personnage historique de la seconde guerre a de quoi surprendre , mais on est quand même embarqué dans ce roman où la recherche de son moi le plus profond est au centre de toutes les actions. Ce livre est une vraie découverte .

Liés