Vous êtes ici

Le Silence de minuit
504
Date de parution: 
09/01/2013
EAN : 
9782253167204
Editeur d'origine: 
JC Lattès

Le Silence de minuit

7,60€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Glasgow. Deux hommes cagoulés font irruption dans la maison d'une famille immigrée de la banlieue résidentielle en réclamant « Bob ». Aamir Anwar, le père, est pris en otage. Une rançon de deux millions de livres est exigée. L'inspectrice Alex Morrow sent que quelque chose cloche. D'abord, il n'y a pas de Bob, et l'on pourrait croire à une erreur si certains regards et attitudes ne l'incitaient à penser que quelqu'un ment ; en tout cas, tout le monde a quelque chose à cacher. Elle la première... Étude du machisme et du racisme ordinaires en milieu écossais, Le Silence de minuit rejoint la tradition des romans policiers d'action où du nouveau surgit à chaque page, jusqu'au dénouement final, totalement imprévu.

Un thriller bien ficelé où l’intrigue, originale, sert de trame à une plongée dans les liens familiaux et les traumatismes du passé. Béatrice Pellan, Le Télégramme.

Les derniers avis

3
Blogueur
L'Ecosse, j'ignorai combien ce pays pouvait être intriguant. C'est le pays d'origine de Denise Mina qui à travers ce neuvième livre nous invite à un voyage fort sombre au sein de la communauté pakistanaise au sein de laquelle, apparemment la famille Anwar a pu réussir une certaine intégration entre traditions et fortes personnalités parfois opposées dans leur mode de vie et de pratique religieuse. Cela jusqu'au soir où un trio de grand-guignolesque et de délinquants, plutôt maladroit, fait irruption pour un coup commandé qui semblait sur le papier à portée de main. Il vient là pour réclamer une forte somme (2 millions) à un certain Bob ou Rob, selon les versions de chacune des parties en présence, faisant chou blanc, la tension monte, la jeune rebelle de la famille est blessée et les malfaiteurs sont obligés de fuir avec en otage le patriarche de la famille. C'est la brigade où évolue l'inspectrice Alex Morrow, dont la personnalité, les origines, son sexe et un profil instable sont autant de freins subjectifs pour que ses supérieurs masculins lui confient l'enquête. Elle va se retrouver seconde d'un co-équipier arriviste et peu doué mais sachant fort bien tirer la couverture à lui. Le quartier où vit la famille Anwar est pourtant celui qui l'a vu grandir dans des circonstances et une famille des plus difficiles mais on ne lui accorde aucune confiance pour la conduite de cette affaire. Fine connaisseuse de la face obscure et violente des affaires et gangs locaux, redoutable enquêtrice et dotée d'une réelle intuition, son combat pour se faire reconnaître comme telle dans un commissariat très mâle est parfaitement rendu. Se multiplient alors, au fil du dénouement et des rebondissements de cette enquête, les portraits croisés et les éléments de l'histoire de vie de l'otage, Aamir et la tragédie de sa mère comme la gestion de sa famille et de ses affaires, des malfaiteurs Eddy et Pat (sorte d'anti héros) téléguidés par un donneur d'ordre bien mystérieux avec une idylle rêvée de Pat pour la jeune fille qu'il a blessée et d'Alex Morrow à l'histoire familiale bousculé comme l'est sa vie personnelle. Fulgurance des traits, des histoires, des rebondissements, sombre évocation d'une société écossaise assez violente où machisme, crise économique, gangs, racisme se mêlent. Difficultés relationnelles pour chaque partie et finalement un suspense bien tenu de bout en bout où la montagne peut accoucher d'une souris ou pas .... Une belle traduction et le personnage d'Alex Morrow est certainement le plus attachant de ce polar efficace.