Vous êtes ici

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran
96
Date de parution: 
28/03/2012
EAN : 
9782253166634
Editeur d'origine: 
Albin Michel

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran

5,20€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Paris, années soixante. Momo, un petit garçon juif de douze ans, devient l'ami du vieil épicier arabe de la rue Bleue. Mais les apparences sont trompeuses : Monsieur Ibrahim, l'épicier, n'est pas arabe, la rue Bleue n'est pas bleue et l'enfant n'est peut-être pas juif…

Les derniers avis

3
Blogueur

Ce roman fût ma petite découvert de l’après-midi. Après l’avoir laissé traîner des années dans ma PAL, j’ai décidé de lire ce tout petit roman et j’ai été charmée !
L’histoire est celle de deux protagonistes : Moïse (dit Momo) et monsieur Ibrahim, l’épicier de la rue Bleue. Momo se sent seul au monde. Sa mère est partie à sa naissance avec son frère Popol et son père n’a de cède de le dénigrer et de le rejeter. Alors qu’il va faire ses courses tous les jours chez monsieur Ibrahim, ils se mettront à discuter et à tisser des liens très forts. Va alors commencer pour eux une nouvelle aventure, pleine d’amour et de découvertes.

Il est vrai que ce roman est court mais l’écriture légère de l’auteur lui donne un charme tout particulier. Les bons sentiments sont omniprésents, mais ça fait du bien de lire un petit livre qui arrive à nous toucher par sa simplicité.
Dans ce livre qui traite de religions, d’amitié et de tolérance, tous les personnages nous touchent. La vie peut être dure, mais certaines rencontres peuvent en changer totalement le court.

3
Blogueur

Très jolie fable sur le thème de l’amitié et du passage à l’âge adulte. Dans un quartier populaire de Paris, Moïse, jeune juif de 11 ans, fait la connaissance de Monsieur Ibrahim, l’ “arabe” du coin, qui n’est pas arabe d’ailleurs. Entre ses deux êtres isolés vont se créer des liens très forts au cours des années. J’ai tout particulièrement aimé l’économie des mots qui renforce la puissance des émotions. Les silences de Monsieur Ibrahim qui en disent plus que tous les longs discours. Ce livre se lit comme on mange des chouquettes : avec délice, gourmandise et avidité. Idéal si vous avez une heure à “tuer” entre deux rendez-vous.

Liés