Vous êtes ici

Mr Mercedes
672
Date de parution: 
28/09/2016
Langue: 
Français
EAN : 
9782253132943
Editeur d'origine: 
Albin Michel

Mr Mercedes

9,31€

Détails promotions contenus

Détails
Midwest, 2009. Dans l’aube glacée, des centaines de chômeurs en quête d’un job font la queue devant un salon de l’emploi. Soudain, une Mercedes fonce sur la foule, laissant huit morts et quinze blessés dans son sillage. Le chauffard, lui, a disparu dans la brume, sans laisser de traces. Un an plus tard, Bill Hodges, flic à la retraite qui n’a pas su résoudre l’affaire, reste obsédé par ce massacre. Une lettre du « tueur à la Mercedes » va le sortir de la dépression et de l’ennui qui le guettent.
Délaissant le fantastique pour le polar dans lequel il se glisse avec une jubilation contagieuse, Stephen King démontre une fois de plus son talent de conteur, et son inspecteur Bill Hodges rejoint les figures emblématiques du roman noir américain.
 
King assure savamment l’addiction du lecteur, horrifié et fasciné par le danger qui enfle. Cécile Mury, Télérama.

Un thriller qui peut rivaliser avec ceux des meilleurs auteurs du genre. Bruno Corty, Le Figaro

Les coups de coeur des libraires

Chapeau !

Les inconditionnels de Stephen King autant que ses lecteurs occasionnels ne manqueront pas de se régaler à la lecture de cette bombe à retardement psychologique. Nul doute n’est permis, Stephen King n’a pas perdu le sens de l’accroche et il développe son intrigue avec son efficacité habituelle.

Céline, de la Fnac Metz

Les derniers avis

3

Mr Mercedes, c'est un tueur fou. Une nuit, il a volé une Mercedes, et il a foncé dans la foule. Ces gens attendaient patiemment l'ouverture d'un salon de l'emploi... Un an plus tard, il écrit à un flic, désormais à la retraite, Bill Hodges, pour le provoquer. Commence alors un effroyable jeu du chat et de la souris, chacun traquant l'autre.

"La vie est une fête foraine de merde et les lots à la clé sont à chier."

Les chapitres alternent entre l'enquête de Bill et la vie du tueur à la Mercedes. Avec Bill, l'ancien flic déprimé, on enquête, on fait des suppositions. On le voit sortir de sa dépression et trouver une nouvelle raison à sa nouvelle vie de retraité. Il recommence alors à sortir de chez lui, et se trouve une bonne équipe d'enquêteurs en herbe pour l'aider dans la poursuite de Mr Mercedes.

Avec Mr Mercedes, on est dans la tête d'un psychopathe, qui élabore scrupuleusement son plan. Etapes par étapes. Ses projets meurtriers sont réfléchis. Stephen King nous décrit son environnement : sa maison, son travail et ses proches. En étant dans la tête et la vie du tueur, cela devient parfois angoissant, on se demande jusqu'où cela va aller et comment cela va se terminer. A quel moment commettra-t-il une erreur ?

"Ne jamais mentir quand on peut dire la vérité. La vérité n'est pas toujours bonne à dire, mais la plupart du temps, si. Il imagine sa réaction s'il lui disait, Freddi, c'est moi le Tueur à la Mercedes. Ou encore, Freddi, j'ai cinq kilos d'explosif maison dans le placard de mon sous-sol."

Les personnages sont donc très intéressants. Leur psychologie est détaillée. On sent l'évolution de leurs comportements au fil des pages. J'ai beaucoup aimé les découvrir doucement, quelques détails à la fois pour finir par bien cerner leurs personnalités. Celle du tueur à la Mercedes est plutôt remarquable et complexe. Stephen King distille les éléments au compte-goutte pour bien nous faire comprendre pourquoi celui-ci agit, et comment il en est arrivé là.

"Il faut que je vous dise à quel point j'ai pris mon pied. (Et je suis sincère.) Quand j'ai « appuyé sur le champignon » et que j'ai foncé sur la foule avec la Mercedes de cette pauvre Mrs Olivia Trelawney, j'ai eu la plus grosse « trique » de toute ma vie ! Et est-ce que mon coeur battait à 200 pulsations la minute ? « Un peu mon n'veu ! »"

Le scénario est bien ficelé. Tout s'enchaîne et s'imbrique parfaitement. le suspense et la tension montent au fil du récit. La fin est particulièrement prenante et stressante. Impossible de lâcher le livre avant le dénouement.

Mr Mercedes n'est pas un roman d'horreur, ni même avec une touche de fantastique. Pour une fois, Stephen King nous offre un thriller plutôt classique mais qui remplit bien son travail de page-turner. le suspense et les personnages sont au rendez-vous.

https://ellemlireblog.wordpress.com/2018/11/18/mr-mercedes-stephen-king/

3
Blogueur

Face à face sur le ring, un vieux flic à la retraite qui passe ses journées à regarder son revolver et des programmes débiles à la télévision et de l’autre côté, un homme au mieux de sa forme…. Enfin, à 1ère vue, parce que là où ça disjoncte sévère, c’est dans sa tête.
Le combat qu’ils vont se livrer est jubilatoire, vous vous en doutez.

Parce que, bien sûr, il y a du suspens et de l’intrigue, vous allez vous ronger les ongles, vouloir absolument lire un chapitre de plus et on s’en fiche de la tête qu’on aura le lendemain mais il y a surtout le gros grain de folie qui fait qu’il n’y a que Stephen King qui peut écrire ça. On ressent sa « patte » dans toutes les descriptions, les petits détails de la vie qui font qu’on se sent un peu chez nous et des dialogues comme lui seul peut les faire, souvent à la limite entre la folie et l’horreur, car, oui, il y a de l’horreur, pas celle à laquelle le Maître nous a habitués, non celle-ci est pire puisqu’elle vient des hommes et qu’elle est bien réelle. 

Liés