Vous êtes ici

Un vent de cendres
264
Date de parution: 
21/01/2015
EAN : 
9782253176022
Editeur d'origine: 
Denoël

Un vent de cendres

7,30€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Malo a un mauvais pressentiment. Depuis leur arrivée au domaine de Vaux pour faire les vendanges, Octave, le maître des lieux, regarde sa sœur Camille d'un œil insistant. Le jeune homme voudrait quitter l'endroit au plus vite. Camille trouve ses inquiétudes ridicules, mais l'étrange fascination d'Octave met son frère mal à l'aise. Camille, elle, oscille entre attirance et répulsion envers cet homme au visage lacéré par une vieille blessure. Ils se disputent et, le troisième jour, Malo n’est plus là. Alors que personne ne semble s'en soucier, Camille sent aussitôt qu’il s’est passé quelque chose. Leur reste-t-il une chance de sortir vivants de ce lieu ou le piège est-il déjà refermé ?

Après un premier roman noir primé, Sandrine Collette monte encore le niveau. Redoutable ! François Busnel, L’Express.

L’atmosphère trouble et la fin terrifiante font de ce thriller viticole un excellent cru. Baptiste Liger, Lire.

En bonus, une interview exclusive de Sandrine Collette.

Les derniers avis

3
Il y a 10 ans les vies d’Octave, Andreas et Laure ont basculé dans un accident de voiture dont l’auteur nous fait une description bouleversante. Ils sont jeunes, beau , ils se croient au dessus de tout, la vie devant eux, rien ne peut leur arriver et puis tout à coup… L’auteur fait mouche, l’air de ne pas y toucher. 10 ans plus tard, les vendanges au domaine de Vaux. L’arrivée de Camille et son frère Malo vont tout refaire basculer. Dans un style limpide et maîtrisé, Sandrine Colette nous offre là un captivant polar, pudique et insidieux, repoussant et attirant à la fois. "La belle et la bête" revisitée. Subtilement elle sait divinement bien nous emmener dans ces endroits qui nous attendent …pour le pire.
3
Bien souvent, les auteurs de romans policiers ne font preuve que d'une bonne connaissance des armes à feu, des us et coutumes de la police, du mode de vie des pervers et autres frappadingues ; parfois un travail de journaliste donne du sens ou de la consistance à l'enquête. Bien souvent encore, ils manient la langue française avec une pitoyable banalité et il est souvent difficile de trouver du style à ces écritures de journaleux, je ne veux pas parler ici des traductions étrangères effectuées sans âme ni talent. Mais là... chapeau ! Sandrine Collette nous offre à lire un court roman au style littéraire remarquable et à la puissance évocatrice épatante... Bravo ! Au-delà de l'intrigue, savourer sa langue est un vrai plaisir. Quelle découverte heureuse !