Vous êtes ici

22/11/63
1 056
Date de parution: 
01/10/2014
EAN : 
9782253195108
Editeur d'origine: 
Albin Michel

22/11/63

9,90€

Détails promotions contenus

Détails

Imaginez que vous puissiez remonter le temps, changer le cours de l'Histoire. Le 22 novembre 1963, le président Kennedy était assassiné à Dallas. À moins que... Jake Epping, professeur d'anglais à Lisbon Falls, n'a pu refuser la requête d'un ami mourant : empêcher l'assassinat de Kennedy. Une fissure dans le temps va l'entraîner dans un fascinant voyage dans le passé, en 1958, l'époque d'Elvis et de JFK, des Plymouth Fury et des Everly Brothers, d'un dégénéré solitaire nommé Lee Harvey Oswald et d'une jolie bibliothécaire qui deviendra le grand amour de Jake. Avec une extraordinaire énergie créatrice, Stephen King revisite au travers d'un suspense vertigineux l'Amérique du baby-boom, des « happy days » et du rock‘n’roll.

L'œuvre d'un génie ! Time Magazine.

Un véritable magicien du roman... Une des plus formidables histoires de voyage dans le temps depuis H.G. Wells. New York Times.

Colossal, généreux, passionnant... La quintessence du talent de King. Miami Herald.

Un fabuleux cas d’exorcisme littéraire. Emily Barnett, Les Inrockuptibles.

 

King passe de l’enquête – remarquablement documentée – sur l’attentat de Dallas à un poignant roman d’amour, d’une jubilatoire célébration de glorieuses sixties aux sombres vertiges d’une hallucinante uchronie. Scotchant. Philippe Blanchet, Le Figaro magazine.

Les coups de coeur des libraires

L'avis de Jérôme Dejean de la Librairie Sauramps, Montpellier (34)

Dans toute l’œuvre de Stephen King, il y a un mélange entre la vie de tous les jours et le surnaturel. Dans 22/11/63, c’est un passage, une déchirure temporelle qui apparaît au fond de la réserve d’un restaurant. À une extrémité du passage, un vieux fast-food bringuebalant et 2011. À l’autre, une cour près d’une usine : l’Amérique d’Eisenhower, le 9 septembre 1958. Al Templeton, le propriétaire du « dîner », est en train de mourir d’un cancer, il ne peut achever la tâche qu’il s’est pourtant juré de mener à bien, empêcher l’assassinat du trente-cinquième président des États-Unis ! À bout de souffle, il charge Jake Epping de mener la mission à son terme. Enseignant dans le secondaire, Jake est un homme brisé par son récent divorce. Il disparaît dans le passé et se retrouve dans une ville du Maine pour empêcher le massacre d’une famille entière. Cette ville, c’est Derry. Les familiers de l’œuvre de Stephen King marquent une pause. Ils frémissent. Derry c’est la quintessence du mal, celui qui est tapi, rampant, sombre et fétide.

Les derniers avis

5
Blogueur

Inutile de présenter Stephen King. Inutile aussi de vous dire que, comme beaucoup de gens de ma génération, je l'ai découvert pendant mes années collège, que j'ai dévoré ses livres avec boulimie et que je lui dois quelques nuits blanches pleines d'une délicieuse terreur...
Impossible donc, même si j'ai un peu de retard sur ces dernières œuvres, de passer à côté de "22/11/63".
Jake Epping est professeur, fraîchement divorcé. Quand son ami Al, mourant, le conjure d'utiliser le passage dans le temps qu'il découvert au fond de son mobil-home transformé en dinner pour empêcher l'assassinat du président Kennedy, il n'y croit pas mais n'ose pas refuser.
Propulsé en 1958, en plein période faste de l'histoire américaine, il tombe sous le charme de cette décennie rock n'roll mais percluse par la misogynie, la ségrégation et l'hypocrisie.
Changer le passé n'est pas anodin, nous le savons tous pour avoir regardé "Terminator" et "Retour vers le futur"...
En s'inspirant de la physique quantique et de la théorie des cordes, Stephen King construit (comme toujours !) un récit génial, trépidant, émouvant, très documenté et merveilleusement bien écrit, avec humour et un regard lucide sur l'histoire récente de son pays.
En lançant son héros sur les talons de Lee Harvey Oswald, en le confrontant aux grands noms des fifties, une époque si proche et pourtant si éloignée de la nôtre, et en lui donnant à voir un futur alternatif effrayant, Stephen King confirme, s'il en étant besoin, son génie littéraire.
Car quoi qu'on en dise, en dépit du mépris rampant pour le genre fantastique ou d'horreur, souvent reléguée à la marge de la "grande littérature" et considérée avec condescendance, Stephen King, homme discret, très attaché à son état natal du Maine, est depuis plus de quarante ans l'un des maîtres de la littérature américaine.
Enfin reconnu à sa juste valeur, il revisite les soixante dernières années de l'histoire de son pays avec brio. On y est. On respire, on entend, on voit les fifties. On s'emballe et on tremble avec Jake. On rit, on déchante et on s'angoisse. Du grand Stephen King, quoi...

3
Je commence l'année par la lecture de que j'appelle un pavé! Mais cela faisait un moment que j'avais envie de le lire! Je suis très friande des livres qui traitent des voyages dans le temps et avec celui-là je n'ai pas été déçue! Pourtant je ne m'attendais pas tout à fait à ça! En effet, si l'on se fie au titre, on se dit que cela ne va parler que de l'assassinat de Kennedy. Or ce n'est pas le cas et je me dis que finalement c'est tant mieux! J'ai préféré toute la partie qui n'en traite pas directement et qui, en proportion du livre, est la plus importante. Mais j'imagine que ceux qui s'attendait à autre chose ont dû être déçus... Les personnages que l'on suit sont attachants et l'ambiance des années 60 est assez bien retranscrite pour que l'on puisse s'immerger facilement. Pour conclure, malgré quelques longueurs, ce livre est un bon livre dans lequel on prend plaisir à se plonger!

Liés