Vous êtes ici

Canal Mussolini
600
Date de parution: 
02/10/2013
EAN : 
9782253173472
Editeur d'origine: 
Liana Levi

Canal Mussolini

8,10€

Détails promotions contenus

Détails

Les Peruzzi : dix-sept frères et sœurs. Des paysans sans terre, tendance marxiste, à la tête dure et au sang chaud. Parce qu'un certain Benito Mussolini est un ami de la famille, ils abandonnent le rouge pour le noir. En 1932, ils émigrent dans les marais Pontins, au sud de Rome, où démarre le chantier le plus spectaculaire de la dictature qui durera huit ans. Ils deviennent enfin propriétaires de leurs domaines. Mais tandis que l'histoire emporte les aînés dans le tourbillon des conquêtes coloniales et de la Seconde Guerre mondiale, au Canal, les abeilles d'Armida, l'ensorcelante femme de Pericle, prédisent un sombre avenir.

Pennacchi dresse un tableau saisissant, humain mais sans concession, de cette « conquête » de l’Italie fasciste – façon western mussolinien. Les Echos.

Une truculence éblouissante et une ironie empreinte de bienveillance. Le Nouvel Observateur.

Prix Strega
2014

Les coups de coeur des libraires

Le choix de la librairie Charybde (75)

Une très savoureuse fresque politique et familiale de paysans de Ferrare, sur 40 ans d'Italie fasciste...

Publié en 2010, à soixante ans, le huitième roman d'Antonio Pennacchi, est de son aveu même, "l'oeuvre de toute une vie", préparée par l'ensemble de ses écrits précédents, incluant le remarqué Mon frère est fils unique de 2003, superbement porté à l'écran en 2007 par Daniele Lucchetti.

Canal Mussolini
a été truffé d'éléments autobiographiques savamment agencés et réarrangés par cet auteur atypique, authentique fils d' "émigrés intérieurs" de la Vénétie vers le Latium dans les années 30, tour à tour séminariste pendant 2 ans, inscrit au néo-fasciste MSI pendant 2 mois puis au PCI, comme ouvrier chez Alcatel Italia, pendant 30 ans, avant de reprendre ses études à temps partiel et de commencer une carrière d'écrivain à 44 ans...

Canal Mussolini, entièrement raconté "à l'oral" par un narrateur qui ne sera identifié qu'à la dernière page, nous plonge dans la saga familiale des Peruzzi, prolifique famille de cultivateurs pauvres, métayers dans la Vénétie de Ferrare, devenus massivement fascistes après la première guerre mondiale, séduits par les promesses de terres du premier programme mussolinien, avant que, totalement ruinés par les effets de la politique monétaire mussolinienne, ils n'acceptent avec joie de participer à l'exode intérieur massif qui conduit 30 000 familles italiennes de Vénétie à coloniser les ex-marais Pontins, au sud de Rome, jadis vaste marécage livré à la malaria, que les grands travaux fascistes (et notamment le percement du canal Mussolini) ont (c'est une vérité historique) rendus parfaitement cultivables...

Une fresque exceptionnelle qui court de 1910 à 1950, embrassant aussi bien des dizaines de drames familiaux que les errements de la "grande politique" mussolinienne, mais aussi les complaisances politiques des uns et des autres, rendus incroyablement savoureux par la forme orale et dialectale de l'ensemble de la narration (la traductrice Nathalie Bauer, à l'instar d'un Serge Quadruppani confronté au verbe de Camilleri, livre d'ailleurs ses réflexions et ses partis-pris dans une excellente postface).

Les derniers avis

3
Beaucoup d'anecdotes familiales, un travail de titan sur l'histoire de la famille et l'Histoire de son pays. J'ai bien aimé suivre cette famille surtout l'histoire d'Armida. Il y a beaucoup de personnages, à en perdre son latin mais l'auteur nous en parle régulièrement. J'ai apprécié cet épisode de l'assèchement des marais Pontins au Sud de Rome qu'a réussi Mussolini, on parle de lui sous un autre angle, ça change et c'est plutôt amusant même s'il ne faut pas oublier le reste....
3
je n'ai pas accroché à l'histoire et à la façon dont elle est narrée. Cela arrive parfois. On dit que chaque livre à son lecteur, ce ne sera pas moi.