Vous êtes ici

Gwendy et la boîte à boutons
160
Date de parution: 
05/09/2018
EAN : 
9782253083573
Editeur d'origine: 
Le Livre de Poche

Gwendy et la boîte à boutons

Michel Pagel (Traducteur)

6,70€
5,99€

Détails promotions contenus

Détails

Trois chemins permettent de gagner Castle View depuis la ville de Castle Rock : la Route 117, Pleasant Road et les Marches des suicidés. Comme tous les jours de cet été 1974, la jeune Gwendy Peterson a choisi les marches maintenues par des barres de fer solides qui font en zigzag l’ascension du flanc de la falaise. Lorsqu’elle arrive au sommet, un inconnu affublé d’un petit chapeau noir l’interpelle puis lui offre un drôle de cadeau : une boîte munie de deux manettes et sur laquelle sont disposés huit boutons de différentes couleurs.

La vie de Gwendy va changer. Mais le veut-elle vraiment ? Et, surtout, sera-t-elle prête, le moment venu, à en payer le prix ? Tout cadeau n'a-t-il pas sa contrepartie ?

J’adore cette histoire.    J. J. Abrams.

Une nouvelle captivante par le grand maître de l’horreur.  Publishers Weekly.

Édition illustrée dont 4 illustrations inédites.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Michel Pagel.

Les coups de coeur des libraires

Un inédit du 'Maître' direct en poche

Cette grosse nouvelle se passe à Castle Rock. L'été 1974, Gwendy Peterson, en léger surpoids, se voit confier une boîte mystérieuse par un homme tout aussi mystérieux. Cette boîte, munie de 2 manettes et de 8 boutons de couleurs, va changer le vie de la jeune fille. Mais il y a toujours un prix à payer !

Christophe de FNAC Paris - Saint-Lazare

Les derniers avis

4

Un tout petit Stephen King, tout juste 150 pages. C’est simple, rapide, efficace. Pour ceux qui souhaitent connaitre le style de King sans oser lire ses romans, cette nouvelle est idéal. L’atmosphère nous enveloppe dès les premières lignes.

Alors oui, pour les férus de Stephen King on peut trouver ce livre trop léger, manquant de profondeurs au niveau des personnages, étant habitués des descriptions du maître de l’horreur on peut le regretter. Mais il s’agit ici d’une nouvelle, donc c’est plus léger, on va à l’essentiel si je puis dire.

Je ne sais pas comment à été rédigée cette nouvelle mais je n’ai pas ressenti lors de la lecture le fait qu’elle fut écrite à quatre mains car ne l’oublions pas, Richard Chizmar l’a co-écrit avec Stephen King.

Gwendy est attachante, je me suis rapidement identifiée à cette jeune fille que l’on découvre enfant juste avant de rentrée au collège. Jeune adolescente un poil boulotte, complexée elle va devenir la propriétaire d’une mystérieuse boite composée de boutons et distribuant quotidiennement un chocolat succulent… Mais rien n’est jamais gratuit dans la vie et Gwendy va se questionner sur le rôle que jour cette boîte dans sa vie. Son évolution est-elle due à cette dernière ou bien est-ce un effet placebo…

Liés