Vous êtes ici

La Cerise sur le gâteau
480
Date de parution: 
04/03/2020
EAN : 
9782253100461
Editeur d'origine: 
Fayard/Mazarine

La Cerise sur le gâteau

8,70€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

La vie est mal faite : à trente-cinq ans, on n'a le temps de rien ; à soixante-cinq ans, on a du temps, mais encore faut-il savoir quoi en faire...
Bernard et Brigitte en savent quelque chose. Depuis qu'elle a cessé de travailler, Brigitte profite de sa liberté retrouvée et s’investit dans son rôle de grand-mère. Pour elle, ce n'est que du bonheur. Jusqu'au drame : la retraite de son mari. Car, pour Bernard, troquer ses costumes contre des pantoufles, hors de question !
Ajoutez à cela des enfants au bord de la crise de nerfs, des petits-enfants infatigables, et des voisins insupportables…
La retraite : un long fleuve tranquille ? Pour le découvrir, plongez dans cette comédie irrésistible et inspirante !

Une saga familiale pleine d'humour et de bienveillance. Le Parisien.

De la littérature qui fait du bien. Elle.

Les lecteurs ont adoré :

Réaliste, drôle, touchant ! – Antonio.

Un très bon moment de lecture. – Éliane Caron.

Excellent ! – Brigitte Benso.

Que du bonheur… – Grognours.

Les derniers avis

4

J'aime beaucoup la plume d'Aurélie Valognes et c'est donc avec impatience que j'attend la sortie d'un nouvel opus en poche (et dernier achat en direct dans ma librairie avant le confinement!).

Un roman en deux temps : le 1er sur la retraite et les impacts sur le couple, et un 2ème sur l'environnement.

Autant, d'après le résumé du roman, je m'attendais à la 1ère partie du roman, sur le "passage" à la retraite, mais bien moins à la 2ème partie, amenée en douceur.

Un fil rouge, le lien et la transmission.

Bernard, tout jeune retraité, voit sa vie bousculée, lui qui a tout donné pour sa carrière professionnelle, qui a fait passer son travail avant sa famille. Brigitte, déjà retraitée mais très active entre ses amis, ses visites à la maison de retraite..., attend ce moment avec impatience, pour pouvoir faire tout ce qu'il n'avait pas pu faire avant, mais avec une pointe de peur quant à la réaction de son mari. Il lui faut appréhender les nouveaux aspects de sa nouvelle vie, lutter contre ce sentiment de "ne plus servir à rien". Les retrouvailles tant attendues ne vont pas se passer exactement comme prévues. Le couple va vivre des turbulences, il n'est pas facile de vivre ensemble 24/24 quand on n'a fait que se croiser pendant plus de 35 ans. Ajoutez à cela les conseils ou les "blabla" de la voisine, alias Einstein, et la mayonnaise va monter!!

Sur les conseils (les ordres) de sa femme, il va passer du temps avec ses petit-enfants, rattraper ce qu'il n'a pas pu faire avec son fils. Et une autre question en parallèle : Bernard est accro à son travail, il se sur-investit... mais qu'en est-il de son fils? reproduit-il les mêmes actions que son père? Certains gènes sont-ils transmis entre les générations (comme la collection des petites cuillères)?

Et c'est dans ce cadre là que l'on va entrer dans le 2ème temps du roman. Bernard va aider, pendant les vacances, son petit-fils Paul sur son exposé, le 7ème continent. Une claque ou une révélation : il faut protéger la nature, petits gestes par petits gestes, actions au quotidien. Il va se doter d'une conscience verte très poussée, voir jusqu'à l'extrême dans son zéro déchets, ce qui va là aussi mettre en difficulté son couple.

En petit bémol, la belle-fille très (trop) cliché à mon sens, idem pour les voisins. Les répliques de la petite-fille un peu trop forcées, pas de son âge (par moment, on frise la caricature de la madame je sais tout).

On retrouve bien entendu la tendresse, les personnages attachants, les histoires et les tracasseries du quotidien, thèmes récurrents dans les romans d'Aurélie Valognes. Et elle le fait bien, c'est frais, c'est léger et le tout avec une grosse dose d'humour. Au final, je retiens l'importance de la transmission : la transmission des savoirs (savoir être, savoir faire, connaissances) et celle plus large de la nature.

L'envie d'être des passeurs (et pas des saccageurs) et savoir apprendre de ses erreurs.

A la fin du roman, l'auteur nous explique l'origine de ce roman, le pourquoi, la genèse. J'aime beaucoup ces quelques pages où elle se livre à ses lecteurs.

En résumé, contrairement à certains autres romans, comme Au petit bonheur la chance qui a été un de mes coups de cœur 2019, j'ai eu un peu plus de mal à entrer dans cette histoire, surtout dans la 1ère partie.

J'ai un peu plus adhéré à la 2ème moitié du roman. La famille reste attachante. J'aime beaucoup la grand-mère, qui a toujours le bon mot et qui m'a rappelé ma propre grand-mère.

Des sujets dans l'air du temps (retraite, protection de l'environnement), une approche tout en légèreté, en humour, l'écriture reste fluide et les chapitres courts. Mais je suis un peu moins convaincue que les 1ers romans, même si cela reste une lecture agréable.

Petit plus : comme toujours, les titres des chapitres, toujours aussi drôles!!