Vous êtes ici

La Délicatesse du homard
352
Date de parution: 
02/05/2018
EAN : 
9782253088172
Editeur d'origine: 
Michel Lafon

La Délicatesse du homard

7,70€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
François, directeur d’un centre équestre en Bretagne, découvre, lors d’une promenade à cheval sur la plage, une jeune femme inconsciente au pied d’un rocher. Plutôt que d’appeler les secours, il décide sans trop savoir pourquoi de la ramener chez lui pour la soigner. À son réveil, l’inconnue paraît en bonne santé, mais peu encline à parler. Elle dit s’appeler Elsa mais refuse de répondre à ses questions. Commence alors entre le célibataire endurci et cette âme à vif une étrange cohabitation, où chacun se dévoile peu à peu à l’autre sans pour autant totalement révéler les secrets qui le rongent. Et même si le duo en s’apprivoisant s’apaise, leur carapace peine à se fendre...
Qui est Elsa et quelle vie est-elle en train de fuir  ?

Une écriture fluide. Sensible aux secrets de famille, Laure Manel creuse habilement son sillon. Laurent Beauvallet, Ouest France.

Les coups de coeur des libraires

Bouleversant et poignant !

SANDRINE de la FNAC à Grenoble vous conseille
 
François trouve une femme un jour sur la plage. Il la recueille chez lui, dans son centre équestre. Il ne sait pas qui elle est. Elle lui dit qu'elle s'appelle Elsa. Que cache t'elle ? Pourquoi a t'elle fui son passé ? Pourra t'il l'aider à surmonter ses blessures enfouies ?
Ce livre est sublime il prend aux tripes.

Les derniers avis

3
Blogueur
J’ai beaucoup aimé la construction de ce roman à deux voix : celles de François et Elsa. A chaque chapitre un des deux personnages prend la parole pour exprimer son ressenti sur la situation, à la manière d’un journal intime. Il y couche ses sentiments, et dévoile petit à petit sa propre histoire, son passé douloureux. Car oui, ils se sont bien trouvés ces deux là, aussi tourmentés l’un que l’autre par des circonstances tragiques qui sont survenues il y a plusieurs années et qui leurs ont forgé une carapace bien épaisse…
La force de ce livre est aussi, selon moi, de ne pas avoir dévoilé dès le départ ce qui tourmente chaque protagoniste : l’auteure nous tient en haleine, en nous laissant découvrir d’infimes indices au fil des chapitres, qui nous permettrons de comprendre en fin de lecture la raison de la fuite d’Elsa, et celle du repli sur soi de François.
 
J’ai adoré les personnages et les dialogues. François et Agnès sont tous les deux des êtres fragiles, abimés par la vie. Je les ai trouvé très touchants, et cela grâce notamment à des dialogues bien construits (et drôles! surtout avec ceux de François).
 
Ce roman a réussit à me tirer quelques larmes et pour cela je remercie chaleureusement l’auteure. J’ai passé un merveilleux moment de lecture, et suis triste de laisser François et Elsa…
Un livre véritablement touchant, sincère et juste. L’écriture simple et fluide de Laure Manel m’a ému, et je lirai très certainement ses prochains romans.
3
Blogueur
J’ai adoré cette lecture de A à Z !
 
Tout d’abord, c’est un récit à 2 voix et on découvre rapidement que les 2 personnages ont un passé difficile et des blessures secrètes chacun à leur manière. Cette forme de narration permet vraiment de se mettre successivement dans la peau de chaque personnage et ainsi de mieux les comprendre.
 
Ensuite, j’ai tout de suite été intriguée par le mystère qui plane autour de l’arrivée d’Elsa et sur sa véritable identité.
 
Tout le cadre du roman m’a plu : la Bretagne, les chevaux, les balades sur la plage. Je me suis tout de suite imaginée les scènes.
 
J’ai encore plus aimé ma lecture au fil des pages : j’ai trouvé un second souffle à partir d’une centaine de pages. On commence alors à découvrir les passés respectifs d’Elsa et François et je ne me suis jamais doutée de ce que j’allais lire. J’ai littéralement dévoré les deux derniers tiers du livre. La fin est tellement belle et émouvante j’ai fermé le livre avec à la fois un pincement au cœur et un sourire aux lèvres.
 
Une magnifique histoire de vies qui montre qu’on a tous droit à une seconde chance.