Vous êtes ici

La Nostalgie heureuse
160
Date de parution: 
07/01/2015
EAN : 
9782253020417
Editeur d'origine: 
Albin Michel

La Nostalgie heureuse

6,40€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Je plonge dans la foule. Tout ce qui la traverse me traverse. (…) Je voudrais que cela ne s’arrête pas. Je suis une aspirine effervescente qui se dissout dans Tokyo. A. N.

Cela faisait seize ans qu’Amélie Nothomb n’était pas retournée au Japon, son pays natal qu’elle n’a cessé d’imaginer, de réinventer. Sous sa plume et dans son cœur, il était devenu fiction. Mais dans ce récit autobiographique, tout se veut réel. L’auteur de Stupeur et tremblements retrouve des lieux, des êtres qui ont compté (Nishio-san, sa nounou adorée, Rinri, l’amoureux éconduit de ses 20 ans), nous raconte ses émotions, ses impressions. Elle évoque aussi ses rapports avec la langue apprise dans son enfance, puis oubliée. Et laisse, sans crainte ni regrets, remonter les souvenirs…

Un texte qui touche juste parce qu’il est fragile. Une douce célébration des trajectoires, de la trace, de l’oubli et du ressouvenir. Nils C. Ahl, Le Monde des livres.

Les derniers avis

3
Avec «La nostalgie heureuse», Amélie raconte son traumatisme face à l’effondrement de l’univers de l’enfance. En effet, Shukugawa, la région où elle vivait étant enfant a bien changé. Alors qu’elle ne reconnaît plus rien et qu’elle déplore la modernité qui a englouti son univers, Amélie laisse ses souvenirs refaire surface. Malgré son jeune âge au moment de quitter son pays, elle se rappelle distinctement les lieux où elle jouait avec sa sœur ou avec Nishio-san, sa gouvernante. Seuls le canal et les égouts sont restés pareils. Et cette joie enfantine face à un vieux compagnon de jeu émeut le lecteur jusqu’aux larmes. Les Japonais ont un terme spécifique pour désigner une nostalgie empreinte de souvenirs heureux, ils la nomment «natsukashii». Le titre prend donc tout son sens, puisque cette nostalgie qu’Amélie Nothomb ressent au début de son récit se transformera à la fin de son périple en nostalgie heureuse. On sent que l’auteure décrit ses sentiments exactement comme ils lui sont apparus. L’amour de l’auteure pour le Japon est manifeste, pourtant elle y a vécu des expériences douloureuses. On retrouve également dans cette œuvre toute l’excentricité rafraîchissante caractéristique d’Amélie Nothomb. Ses tournures de phrase sont originales, son style unique, inimitable. D’une page à l’autre, nous devenons ce que nous avons envie d’être: un Japonais noble et droit, une vieille dame pour qui le temps a cessé de s’écouler ou même un antique canal qui coulera encore au même endroit jusqu’à la fin des temps.
3
Une lecture plaisante entre passé et présent, souvenirs d'enfance et voyage dans un Japon moderne.

Liés