Vous êtes ici

L'Immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes
216
Date de parution: 
10/06/2015
EAN : 
9782253182719
Editeur d'origine: 
Michel Lafon

L'Immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes

6,90€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Cinq femmes d’âges et d’univers différents cohabitent dans un immeuble parisien. Elles ne veulent plus entendre parler d’amour et ont inventé une autre manière de vivre. L’arrivée d’une nouvelle locataire va bousculer leur équilibre. Juliette est séduite par l’atmosphère chaleureuse de cette ruche, à un détail près : l’entrée est interdite aux hommes. Va-t-elle faire vaciller les certitudes de ses voisines ou renoncer, elle aussi ? Ce roman vif et tendre oscille entre humour et gravité pour nous parler de la difficulté d’aimer, des choix existentiels, des fêlures des êtres humains et de leur soif de bonheur. On s’y sent bien.

Un roman féminin en diable et joliment désenchanté qui permet de comprendre les filles d’aujourd’hui… un peu. Figaro Madame

Un hymne à la vie. Femme actuelle

Prix Saga Café 2014 - Meilleur premier roman belge.

Prix Saga Café
2014

Les coups de coeur des libraires

Le coup de coeur de Nadine Couder, libraire à l'Ile de Ré

Je l'ai lu en une après-midi, c'est très drôle, très attachant, je vous le recommande !

L'avis de Pascal Laurent de la Librairie Filigranes à Bruxelles

"Avant de renoncer, pénétrez dans cet immeuble surprenant et redécouvrez les plaisirs de la vie, de nos envies. Cette comédie douce et amère, touchante et légère nous réenchante et constitue le meilleur des antidotes à la morosité ambiante. Photographe, Karine Lambert photographie désormais de ses mots notre quotidien et ce pour notre plus grand plaisir de lecteur. Coup de cœur pour son premier roman."

L'avis d'Hilal Bakhat de la librairie du Fort Jaco à Bruxelles

"On entre facilement dans cet immeuble et on n’a plus envie d’en sortir. L’histoire est bien construite, l’écriture rythmée, les personnages très attachants et on sourit souvent. J’ai beaucoup aimé ! Et je ne suis pas la seule. Karine Lambert a remporté le Prix Saga Café 2014 qui récompense le meilleur premier roman belge de l’année." 

Les derniers avis

3
Un drôle de titre, une jolie couverture et un résumé qui m'a particulièrement plu, il n'en fallait donc pas moins pour me plonger dans cette lecture. Juliette est une jeune femme oubliée par l'amour qui va habiter quelques mois dans l'appartement d'une jeune femme rencontrait quelques temps plus tôt pendant que celle-ci effectue une petite retraite en Inde. La particularité de l'immeuble où se situe l'appartement est que toute présence d'homme est bannie, même pas pour un dîner voire pour réparer un problème électrique et oui même l'électricien doit être une femme. Cette interdiction provient de la Reine, cette femme ancienne danseuse à l'Opéra qui vit recluse tout en haut de l'immeuble ne supportant plus ce qu'elle est devenue, chaque habitante a une histoire, chacune d'entre elle a été blessé par un homme et a décidé de se protéger en excluant les hommes de sa vie. C'est leur histoire qui est raconté dans ce roman mais aussi l'histoire de Juliette qui sera le grain de sable enrayant cette machine bien huilée qu'est l'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes. Malgré les drames relatés dans ce roman j'avoue avoir été très séduite par la façon qu'à l'auteure d'insérer dans son récit l'histoire de chacune des habitantes, comment elles en sont venues à vouloir vivre sans hommes, sans amour. Après un début qui me paraissait un peu pompeux je me suis laissée surprendre par ces héroïnes de la vie, j'ai pris plaisir à découvrir l'histoire de chacune, sa blessure et l'amitié qui les lie, leur renoncement aux hommes mais leur rêve d'amour véritable. En somme c'est l'espoir qui règne sur ce récit, une belle lecture qui nous donne envie de voir la vie du bon côté.
3
Le titre et le résumé de ce livre sont assez intrigants. Je me suis demandé comment aller être traité le sujet, en ayant un peu peur de la caricature. Et puis non, pas du tout, on se laisse bercer par le quotidien de ces femmes, la douceur de l'écriture qui rend les personnages attachants. Une belle lecture pleine de vie et de surprises.