Vous êtes ici

Nous sommes l'eau
896
Date de parution: 
13/01/2016
EAN : 
9782253045335
Editeur d'origine: 
Belfond

Nous sommes l'eau

9,60€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
Toute sa vie, Annie Oh a été terrifiée. Terrifiée à l'idée de tomber amoureuse ; de se dévoiler à Orion, son ex-mari psychologue; de ne pas être une bonne mère pour ses trois enfants ; de ne pas savoir soulager les colères de son fils, les angoisses de ses filles ; d'affronter le souvenir des drames qui ont dévasté son enfance.
Cette terreur, Annie a tenté de l'évacuer dans ses sculptures, ses tableaux chargés de rage.
Alors qu'elle s'apprête à se remarier avec Viveca, une galeriste new-yorkaise qui l’a rendue célèbre, la peur la saisit de nouveau. Comment avouer à celle qu'elle aime les raisons qui l'empêchent de célébrer leurs noces à Three Rivers? Comment lui révéler ce qui s'est passé dans cette ville, un soir de 1963 ?
Chaque jour qui sépare Annie et les siens du mariage les rapproche de vérités terribles, indicibles, qu'ils devront faire éclater pour tenter de renaître, enfin.
 
 
Une œuvre magistrale. Version femina.
Brillant. Aujourd’hui en France.

Les coups de coeur des libraires

Le choix de Claire Authier de la librairie Les Beaux titres à Levallois

Si vous êtes amateurs de romans américains, tels que "Le Prince des marées" de Pat Conroy ou bien les romans de John Irving, celui-ci est fait pour vous. Un roman psychologique abouti, solide, subtile et passionnant de bout en bout. Une lecture qui vous tient en haleine et que vous ne pourrez pas lâcher.
Annie Oh, mère de trois enfants, divorcée depuis peu, s'apprête à se remarier avec Viveca, galeriste new-yorkaise reconnue et influente.
Plus la date du mariage approche, plus les démons du passé liés à l'enfance d'Annie resurgissent, et celle-ci semble avoir du mal à les supporter. Il faut dire qu'Annie a toujours eu un comportement étrange : mère très aimante, elle était quelquefois capable de violence inexpliquée vis à vis de son fils. Cette violence, elle l'exprimait également dans sa peinture, qui était devenue une sorte d'exutoire salutaire.
Ce roman chorale, parfaitement bien construit, nous rappelle une nouvelle fois combien il est difficile de faire table rase de son passé, et à quel point les non-dits peuvent laisser des traces sévères.
Magnifiquement orchestré de bout en bout, Wally Lamb signe là une histoire qui se lit d'une traite et qui ne vous laissera certainement pas indifférent.

 

Le choix de Nathalie Vigne de la Librairie Le Coin des livres, Davézieux

Annie Oh, divorcée et mère de trois enfants, s’apprête à épouser Viveca, une galeriste new-yorkaise qui l’a révélée en tant qu’artiste. Elles décident de se marier à Three Rivers, dans le Connecticut, la ville où Annie a vécu vingt-sept ans avec son mari. Mais celle-ci n’a jamais parlé des drames qu’elle a traversés au cours de son enfance dans ces lieux, ni à son ex-mari psychologue, ni à sa future femme. Et plus le mariage approche, plus les souvenirs remontent à sa mémoire. Ce mariage fera-t-il émerger des moments pénibles et soigneusement enfouis ? À travers les voix de toute la famille, nous explorons également les émotions liées à l’annonce de ce mariage. Comment vont réagir les enfants d’Annie, dont son fils Andrew, très catholique ? Acceptera t-il l’union homosexuelle de sa mère ? Wally nous donne la vision d’une certaine Amérique, où le passé raciste et puritain du début du xxe siècle semble en permanence menacer le présent. Un livre fascinant, où le suspense grandit comme une vague… jusqu’à nous emporter. Plongez !

Les derniers avis

3

Magnifique fresque familiale qui brasse des thèmes aussi variés que l'amour, le couple, l'homosexualité, la pédophilie, la maltraitance, les blessures de l'enfance, le racisme, la foi, etc., Nous sommes l'eau est un roman moderne qui évoque, à travers la famille Oh, l'Amérique d'aujourd'hui avec ses failles, ses doutes, ses échecs. Cette famille où les non-dits ont exacerbé la violence intérieure, se dévoile peu à peu à travers la voix de chacun de ses membres. Les évènements relatés par chacun des protagonistes abordent la façon dont chacun vit au sein de la famille, perçoit les choses, les interprète pour finalement découvrir qu'on peut vivre chaque jour auprès des siens sans vraiment les connaître. Car chacun garde ses secrets pour ne pas se blesser ni blesser les autres mais si les mots ne sont jamais dits, parfois les actes parlent plus forts et plus hauts. Au fil des pages, on s'attache aux personnages, on voudrait qu'ils se sortent du marasme psychologique dans lequel les a plongés leurs blessures et leurs secrets. Mais Wally LAMB ne cède pas entièrement à la facilité du happy end, même si les liens se resserrent, certains auront payé au prix fort l'émergence de la vérité...
Un roman américain comme on les aime, profondément ancré dans son époque, avec sa part de douleur, de mystère et de bons sentiments.

3
Blogueur

Wally Lamb n'est pas de ces auteurs que l'on peut qualifier de prolixe. Nous sommes l'eau n'est que le quatrième roman depuis ses débuts il y à quinze ans avec Le chant de Dolorès. C'est dire si la sortie d'un livre de celui qui est souvent surnommé "Le Dostoïevski des temps modernes" est attendue, espérée.

L'une des qualités de cet écrivain à la l'écriture fluide est de capter l'air du temps, les bouleversements, les maux de la société américaine et de le retranscrire avec une réelle acuité. Lamb observe la société la manière dont elle façonne, influence la sphère familiale, l'individu, l'intime. Son précédent roman Le chagrin et la grâce en est l'illustration parfaite.

Avec Nous sommes l'eau, Wally Lamb continue cette exploration de la société en proposant une superbe fresque familiale. Au travers des Oh, une famille attachante dont chacun des membres est en proie à ses propres difficultés, il démontre s'il était encore besoin de le faire que la vie est loin d'être un long fleuve tranquille, mais qu'au contraire il nous faut constamment batailler, lutter pour ne pas nous laisser emporter par des eaux souvent agitées et que l'équilibre s'il est toujours fragile, n'est jamais bien loin.

Nous sommes l'eau est une brillante peinture de notre monde, de ce qui l'agite et de ce qui fait débat: le mariage pour tous, le divorce, la religion, le racisme, l'homophobie... Mais jamais Lamb ne dénonce, ne porte pas de jugement abrupt. Il explore, met en exergue afin que le lecteur se fasse son propre avis, en tire ses propres enseignements. Les thèmes abordés sont souvent difficiles, mais l'humanité et la pudeur imprègnent chacune des pages.

C'est un roman au long cours - plus de 700 pages- que nous livre Lamb, pourtant à aucun moment sa lecture n'en est fastidieuse, la forme polyphonique et le suspense haletant qui monte crescendo donnent au contraire au lecteur l'envie de ne pas quitter Annie, Orion et leurs enfants. Wally Lamb a le don de vous faire entrer en empathie avec ces personnages, peu importe leur faux pas, leurs défauts, il fait de ces personnages, des êtres de chair et de sang auxquels il est tellement aisé de s'identifier. Des personnages qui se définissent à travers leurs actes et leurs relations avec les autres.

S'il n'a peut-être pas la portée dramatique de son précédent livre, Nous sommes l'eau n'en demeure pas moins un roman passionnant, une fresque romanesque qui vous prend pour ne plus vous lâcher.  Il faut tout lire de Wally Lamb qui est définitivement un grand auteur...